Van Snick : "Bien-être, VTT, belote et cuisine durant le confinement"

Les Insta Live RTBF Sport sont de retour. Ce vendredi, notre invitée était la judokate belge Charline Van Snick.

"Je passe le confinement dans ma famille en Belgique plutôt qu'à Paris, où on vit dans un petit appartement avec deux chiens et les deux enfants de mon compagnon. On a pris les devants en allant chercher du matériel, ça nous permet de poursuivre les séances. Je m'entraine avec mon compagnon, mon partenaire, ici à la maison, en musique généralement. Le but est de s'entretenir, pas la recherche de la performance. On fait aussi des balades VTT dans les bois en respectant les mesures de distanciation sociale. En famille, on joue à la belote et on cuisine aussi beaucoup. On adore ça, la cuisine asiatique et les pâtisseries par exemple. J'en profite également pour travailler sur certains projets de ma carrière et de ma reconversion", a expliqué notre compatriote.

--------------------
LIRE AUSSI
Ysaline Bonaventure : "Je rêve d'affronter Kim Clijsters, mon idole de toujours"
--------------------

Le judo, sport de contact par définition : "On n'a aucune idée de la suite pour nous... Dans le judo, il faut des contacts, il faut du volume et plusieurs partenaires pour s'entrainer. Difficile à combiner avec la distanciation sociale. Les prochaines échéances sont prévues en novembre, on espère pouvoir reprendre le véritable entrainement en septembre."

"Il y a une dimension familiale derrière le judo aux Jeux Olympiques car tout le monde est rassemblé. On représente un pays, c'est fédérateur aussi. Je n'étais pas spécialement pour les reporter, mais c'était la chose à faire. On n'a pas de prise là-dessus, on doit juste s'adapter, continuer de s'entrainer... pour un objectif reporté. C'est très dur. Un peu comme si on avait couru un marathon et qu'il reste 5 kilomètres... On doit tout recommencer, sans savoir combien de temps on doit reprendre. Avoir une deadline, c'est très motivant. Là, je ne vise plus la performance, mais le bien-être. On s'entrainera de façon performante dès qu'on pourra", a poursuivi Charline Van Snick au sujet des Olympiades.

A 29 ans, compte-t-elle s'arrêter prochainement ? "Je ne prévois pas de m'arrêter après les JO de Tokyo. Je n'ai pas de date spécifique à l'esprit. Ca dépendra du mental, de la satisfaction personnelle", a conclu la Belge dans notre direct.

--------------------
LIRE AUSSI
Armand Marchant dans notre Insta Live : "Je travaille beaucoup mon endurance"
--------------------

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK