Charline Van Snick, du judogi à la combi de ski

Entre un bloc de compétitions, marqué notamment par une médaille de bronze à Ekaterinburg mi-mars et un stage au Brésil sur le point de se terminer, Charline Van Snick, double championne d'Europe et médaillée olympique de judo, s'est octroyée quinze jours au grand air. Entre le Queyras et Tignes, elle a profité des bienfaits de l'altitude pour parfaire sa condition physique, travailler son endurance fondamentale. Quelques jours en haute montagne, loin de tout, pour se vider la tête et se ressourcer. "J'ai l'habitude de faire beaucoup de montagne l'été, entre la Corse et l'île de la Réunion où j'ai réalisé le parcours du GR20 et de la Diagonale des fous. Depuis quelques hivers, j'ai découvert le ski de randonnée, un formidable moyen de continuer à s'entraîner dur en changeant complètement d'environnement. Parce que même si je reste passionnée de judo, c'est important pour moi de pouvoir couper de temps en temps les ponts avec mon quotidien."

Sommet à plus de 3000 mètres d'altitude"

Ce jour-là, Charline avait rendez-vous avec Yann, aspirant au bureau des guides de Tignes. Direction, le parc de la Vanoise et le col des Barmes de l'ours à l'ombre de la pointe de la Sana qui culmine à 3436 mètres d'altitude. Au programme, près de 1000 mètres de dénivelé positif sous un généreux ciel bleu. "En montagne, je redeviens une randonneuse comme tout le monde, j'ai tout à apprendre. C'est un vrai moment d'évasion mais important pour ma condition physique. Des risques, il y en a mais je suis prudente, notamment à la descente. De toutes façons, sans risque, on ne vit pas."

Trois heures de montée plus tard, casse-croûte au sommet. Avant de 'dépeauter' (retirer les peaux synthétiques collées sous les skis qui permettent la montée, NDLR) et d'entamer la descente vers les vallons de Val d'Isère. Charline est seule au monde face à l'immensité de la montagne. Profiter de l’instant présent mais en pensant, déjà, aux objectifs qui arrivent. "En 2019, je chasserai l'or aux mondiaux et aux championnats d'Europe. Avec, déjà, ma tête tournée vers Tokyo et les jeux olympiques."

Une parenthèse au grand air. Quelques heures en combi de ski avant de déjà retrouver son judogi.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK