Cette défaite, Teddy Riner l'a un peu cherchée, non ?

Cette défaite, Teddy Riner l’a un peu cherchée, non ?
Cette défaite, Teddy Riner l’a un peu cherchée, non ? - © Tous droits réservés

"Depuis que je suis petit, ce que je veux, c’est gagner ! " Voilà ce que Teddy Riner répète à l’envi quand on l’interviewe. Et le colosse guadeloupéen est souvent interviewé ! Riner, c’est LA star du judo mondial actuel. Aucun autre judoka n’arrive à sa cheville… au figuré comme au propre d’ailleurs. 154 combats consécutifs sans perdre, ça impose le respect. Et sa première défaite hier depuis le 13 septembre 2010 ne changera rien à ce qu’il représente : un véritable phénomène. Talentueux et charismatique. Ça c’est dit.

Mais voilà, cette défaite inattendue au troisième tour du Grand Chelem de Paris face au Japonais Kokora Kageura fait mal. Le garçon est un champion. Qui aime les records. Et qui, évidemment, déteste perdre. A la sortie du tatami, il s’est excusé, oui, devant les dizaines de journalistes qui l’attendaient. Teddy était sans doute peu… gêné aux entournures de décevoir les milliers de fans qui avaient rejoint le Palais Omnisports de Paris-Bercy pour le re-voir combattre et qui l’avaient accueilli avec des " Teddy, Teddy " à vous donner la chair de poule.

Car c’est probablement là qu’il faut trouver un début d’explication. Riner sort d’une année… sabbatique. Il s’est entraîné certes mais le manque de compétition, le manque de rythme, ça n’est jamais anodin chez un sportif, même quand il s’appelle Riner.

En 2019, on l’a vu s’éparpiller. Il a notamment animé le jeu télévisé "La course des champions" sur France 2. Mais que faisait-il là à moins d’un an des Jeux Olympiques de Tokyo ? On imagine que France Télévision lui a proposé un chèque convaincant. Mais nous, il ne nous a pas… convaincus dans ce rôle de présentateur. Riner est devenu un people, très apprécié des plateaux de télé, très convoité des annonceurs aussi puisqu’il est apparu ces derniers mois dans de nombreuses publicités. Il a, par ailleurs, été transféré au… PSG ! Le Paris Saint-Germain a, en effet, créé une section judo et, pour (selon la rumeur) 400 000 euros par an, le décuple champion du Monde a accepté d’en devenir la tête de gondole.

A la pesée ce week-end, il pesait 150 kilos… c’est vingt de plus que son poids de forme. Lui qui a bâti sa réputation sur une vitesse d’exécution hors-norme dans la catégorie des lourds, a paru… très lent sur le tapis parisien. La manière avec laquelle Kageura l’a contré en est le symbole. Sans faire l’avocat du Diable… Riner a un peu cherché cette défaite.

Alors, certes, Teddy Riner reste Teddy Riner. Il briguera l’été prochain un troisième sacre olympique. Il a encore toutes les cartes en main pour y arriver. Mais pendant qu’il s’amusait dans les émissions de télé, la concurrence a bossé et a pris confiance. Désormais, ses adversaires se disent " Si Kageura l’a fait, on peut le faire aussi ! ".

Le Français a calmé le jeu : " Si ça m’arrive aux JO, je serai vexé. Il vaut mieux que ça m’arrive maintenant. Il me reste encore cinq mois de préparation. Et puis, je vous avoue être soulagé. Je n’ai plus cette pression d’aller chercher le record d’invincibilité de Yamashita (NDLR : 203 combats). Ça devenait relou ! "

Le champion est piqué au vif. Et il va réagir.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK