Thomas Briels attend avec impatience l'Euro dans « son jardin »

Thomas Briels attend avec impatience l'Euro dans « son jardin »
Thomas Briels attend avec impatience l'Euro dans « son jardin » - © THEO KARANIKOS - BELGA

Le 16 août, les Lions rouges aborderont la quête de leur premier titre européen de hockey par un match contre l'Espagne devant leur propre public à Anvers. "J'ai vraiment hâte de pouvoir jouer un championnat d'Europe dans mon jardin. Si nous pouvons gagner ce tournoi, ce sera l'un des meilleurs souvenirs de ma carrière", se réjouit Thomas Briels.

Le joueur anversois de 31 ans était présent mercredi à la conférence de presse de l'Association belge de hockey (ARBH) qui a présenté un certain nombre d'événements qui seront organisés en marge du Championnat d'Europe.

Six ans après le championnat d'Europe à Boom, la fédération belge fait tout ce qui est en son pouvoir pour assurer le succès des championnats d'Europe (hommes et femmes) au mois d'août prochain (du 16 au 25). "Ce sera un été plein de hockey", dit Serge Pilet, le CEO de l'ARBH. Le programme comprend des événements de hockey de rue pour les jeunes, des camps de hockey liés au meilleur attaquant Tom Boon et un championnat d'Europe de parahockey. Neuf pays, dont les Red Giants belges, s'affronteront dans ce Championnat du 19 au 21 août. L'événement aura lieu à Edegem, au parahockey club Royal Victory, et (pour les finales) à Wilrijk, sur les terrains mêmes du championnat d'Europe.

Mais le grand rendez-vous du mois d'août est bien sûr le championnat d'Europe. Après leur titre mondial à la fin de l'année dernière en Inde, les Belges se présentent avec l'ambition de remporter une première médaille d'or dans un Euro. Il y a deux ans, lors de la finale à Amstelveen, aux Pays-Bas, les choses avaient mal tourné face aux Néerlandais.

"Se venger des Pays-Bas en finale, c'est mon scénario de rêve. Nous menions 2-0, mais nous avons perdu 2-4. Nous l'avons perdu nous-mêmes", reconnaît Thomas Briels.

Avant le début de cet Euro 2019, les Red Lions disputeront six autres matchs à domicile dans le cadre de la FIH Pro League, à commencer par le premier face à la Grande-Bretagne le 30 mai. "C'est certainement un avantage pour nous de pouvoir disputer ces matchs à Wilrijk. Par rapport aux autres pays, nous connaîtrons beaucoup mieux les conditions ici", souligne Briels.

Les Red Lions, champions du monde et numéro 1 au classement mondial, seront l'équipe à battre. Mais le capitaine belge est sur ses gardes. "Le sport est très imprévisible et chaque match doit être joué. Nous devrons nous préparer au maximum parce qu'il y a beaucoup de pays qui veulent faire tomber la petite Belgique de son trône. Mais si on y arrive, ce serait de la folie. Un an après notre titre mondial, devenir champion d'Europe. Et puis il y a les Jeux l'année prochaine."

Il y a trois ans, les Red Lions avaient perdu la finale olympique à Rio, face à l'Argentine. Celle des JO de Tokyo sera leur rendez-vous de l'été 2020.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK