Red Lions Indoor : "On vise un Top 4 à l'Euro"

Les Red Lions Indoor visent un top 4 à l'Euro!
Les Red Lions Indoor visent un top 4 à l'Euro! - © DIRK WAEM - BELGA

Les Red Lions Indoor débutent ce vendredi les championnats d’Europe de hockey en salle. L’équipe nationale belge y défendra son titre de vice-champion d’Europe, glané en 2018 à Anvers. 
"C’est notre plus beau souvenir en Indoor. On était encore en Coupe d’Europe B (NDLR : 2ème division européenne) deux ans auparavant. A la maison, terminer en finale, c’était aussi incroyable qu’inattendu. Dommage que l’on ait perdu au Shoot-Outs face à l’Autriche. Mais c’est un super souvenir.", se remémore Renaud Pangrazo, capitaine des Red Lions Indoor.
 
Pour cette édition 2020, les Lions ont hérité d’un groupe relevé avec les Pays-Bas, l’Allemagne et la République Tchèque. Ils auront donc fort à faire pour atteindre les demi-finales. "On a pourtant l’ambition de faire un top 4 et donc de finir dans les 2 premiers de la poule. Une fois que l’on sera en demi-finale, tout est possible. Mais effectivement, avec les Pays-Bas, l’Allemagne et la République Tchèque, on a hérité de fameux candidats. En plus, on rencontre les néerlandais et les allemands dès vendredi. Ils va donc falloir être performant dès les premières secondes.  Cette première journée sera déjà décisive."
 
Il ne sera donc pas simple de réitérer cet exploit d’autant plus que l’équipe ne pourra pas compter sur les joueurs qui ont été appelé en équipe Outdoor (Extérieur) pour participer à la Pro-League en Australie. Être privé de joueurs de la qualité de Tom Boon ou Cédric Charlier est un fameux coup dur. "C’est effectivement dommageable. Mais on a essayé de mettre en place une nouvelle structure avec d’autres joueurs de qualité afin de garder un niveau compétitif. Mais, effectivement, ils vont nous manquer. Après, au-delà de ce problème de calendrier, il faut aussi aimer jouer en salle. Je pense que si certains Red Lions s’entrainaient à fond pour jouer en Indoor, une variante du hockey qui demande des qualités spécifiques, ils auraient très certainement leur place dans l’équipe. Mais cela doit être une priorité dans leur agenda et ce n’est, en tout logique, pas toujours le cas. La priorité reste l’équipe nationale extérieure."
 
Des absences qui profitent donc aussi à des joueurs qui n’ont que ces compétitions en salle pour porter la tunique nationale. "En effet, on est quatre ou cinq joueurs à avoir joué avec l’équipe nationale outdoor (NDLR : Dont Jérome Truyens, ancien capitaine des Red Lions). L’un ou l’autre joueur espère encore y parvenir dans le futur mais, pour les autres, ça leur permet de participer à une compétition de haut niveau. Et, ça, c’est la magie de la salle.", explique Renaud Pangrazio qui a lui eu la chance de porter le maillot des Red Lions par le passé.  
 
La chance de porter le maillot de l’équipe nationale qui apporte également son lot de pression. Depuis leur dernier tournoi officiel en salle, la Belgique est devenue championne du monde et d’Europe en extérieur. Notre pays est devenu un pays d’excellence dans le monde du stick. Mais cette pression est-elle valable en salle ? "Non", répond sans hésitation le défenseur belge. "On est bien différencié. Seul point commun : après notre 2ème place à l’Euro en 2018, on nous a fait remarquer que l’on ratait le titre suprême comme nos homologues en extérieur. Entre temps, ils ont tout raflé ! Espérons que l’on puisse faire la même chose, même si j’ai quelques doutes", plaisante Renaud Pangrazio.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK