Le Watducks sacré champion d'Europe !

Pour la première fois de son histoire, le Watducks crée l'exploit et triomphe en finale d'Euro League face au Rot Weiss Cologne, tenant du titre en 2017. Un tout grand Vincent Vanasch, homme du match, et le jeune talent William Ghislain ont permis au club brabançon de l'emporter contre toute attente. Gauthier Boccard, Red Lions, Bertrand et Van Lierde figent même le score à 4-0 dans les derniers instants de la rencontre. Le hockey noir-jaune-rouge se hisse sur le toit de l'Europe !

Le fil de la rencontre

On prend les mêmes et on recommence. Xavier De Grève aligne le même onze de base victorieux en demi-finale, la veille face à Mannheimer. Le début de rencontre est à l’avantage des Allemands. Cologne fait bien circuler la balle et met en difficulté le Watducks qui souffre défensivement dans les dix premières minutes. Pelzner s’offre d’ailleurs la première incursion dans le cercle. En fin de première période, le Watducks réagit. Sur un long ballon, Pangrazio contrôle bien la balle mais sa passe ne trouve aucun de ses coéquipiers dans le cercle. Peu d’occasions de part et d’autre.

Deuxième quart-temps, le Rot Weiss se montre très incisif. A bout portant, Vincent Vanasch sort un arrêt déterminant pour sauver les Waterlootois. Les Allemands continuent d’infliger une solide pression sur le Watducks. " The Wall " est poussé dans ses retranchements, Vanasch réalise encore deux interventions décisives permettant aux Belges de rester à flot à la pause.

Au retour des vestiaires, Vincent Vanasch prouve son statut de meilleur gardien du monde et réalise encore un arrêt reflex sur sa ligne. A la 5ème minute, le corps arbitral, avec l’appui de la vidéo annule un but de Knobling. Le joueur allemand s’est effectivement aidé de son pied pour pousser la balle au fond de la cage. Comme en première mi-temps, le Watducks souffre et Cologne domine les débats.

Et finalement, contre le cours du jeu, le Watducks ouvre le score à 3 minutes de la fin du troisième quart-temps sur leur première action dangereuse. William Ghislain, le jeune joueur belge de 19 ans prend de vitesse toute la défense du Rot Weiss. Excentré, il glisse astucieusement la balle entre les jambes d’Aly. Sur un but similaire, Ghislain avait également débloqué le marquoir du club brabançon la veille face à Mannheimer, en demies. 

Quatrième quart-temps, le Watducks s'attend à souffrir davantage et ne doit pas céder aux nombreuses offensives allemandes. Le poteau sauve les Belges d'un tir de Trompertz, le Watducks est même temporairement réduit à 9 suite à deux cartes vertes de Wilders et Ghislain. Dans une fin de match épique, Pangrazio partait en contre à toute allure mais la défense du Rot Weiss revient (fautivement?) pour éviter le but du K.O. Dans les dernières secondes, Cologne tente tout mais le bloc collectif du Watducks, héroïque, ne flanche pas. Encore en contre-attaque fulgurante, Ghislain lance Pangrazio qui obtient un penalty corner. Le Red Lions Gauthier Boccard fusille et convertit ! 2-0 ! 

Dans les dernières secondes, Bertrand, monté au jeu, profite de la montée de Aly, loin de ses cages pour prêter main forte aux attaquants allemands, pour planter le 3-0. But sur le buzzer, Van Lierde crucifiera même le Rot Weiss sur le gong, à la dernière seconde de jeu, 4-0 ! 

Le Watducks remporte l'Euro League dans une finale intense et pleine de rebondissements, bravo ! 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK