Le coach des Red Lions pas mécontent de jouer les barrages

Tandis que les Indiens inscrivaient le premier but contre le Canada, leur assurant la première place du groupe C, directement qualificative pour les quarts de finale de la Coupe du Monde de hockey, Shane McLeod s'est confié sur les conséquences pour les Red Lions de devoir passer par les barrages pour rejoindre le top 8 du tournoi, samedi à Bhubaneswar (Inde).

"Nous en avons discuté entre nous. Savoir si l'on voulait vraiment passer premiers de la poule ou conserver notre deuxième place, a expliqué le coach belge après le succès (5-1) contre l'Afrique du Sud dans le dernier match du groupe C. Il y a du positif dans les deux cas de figure. C'est la raison pour laquelle nous n'avons pas retiré notre gardien en fin de match pour tenter d'accentuer le score. On a juste voulu contrôler la situation et voir où elle nous mènerait. Il était aussi important de pas prendre de deuxième but."

Car oui, l'ouverture du score fut sud-africaine. Une petite douche froide pour les Red Lions après seulement 36 secondes de jeu. "On pouvait s'attendre à un bon début de match de l'Afrique du Sud, a poursuivi le sélectionneur fédéral. Les Sud-Africains avaient besoin de remporter ce match pour rester dans le tournoi. Ils ont dépensé beaucoup d'énergie durant le premier quart-temps, tout en développant un jeu de très bonne qualité. Ils ont eu deux-trois occasions dont un but, tandis que nous étions un peu endormis. Ce n'est que dans le deuxième quart que nous sommes vraiment rentrés dans le match."

Avec 7 unités, comme l'Inde, mais une moins bonne différence de buts, la Belgique disputera les barrages (8èmes de finale) contre l'équipe classée troisième du groupe D, soit vraisemblablement le Pakistan. "Oui, c'est exact, c'est ainsi que cela devrait se profiler. Mais il faut attendre les résultats de demain (dimanche) avec Pays-Bas-Pakistan et Allemagne-Malaisie. Si ce sont les Pakistanais, on les a joués deux fois récemment lors du Champions Trophy de Breda. On a dominé le premier match, mais ils ont montré une belle progression dans le deuxième. On va donc bien étudier ces deux duels et analyser leurs dernières performances ici en Inde. On a trois jours d'ici mardi et cela fait partie de notre job de décrypter le jeu de notre futur adversaire", a ponctué McLeod.

"On s'est fait surprendre durant les premières minutes, avant de bien revenir dans la partie, explique de son côté Simon Gougnard, buteur ce samedi et élu homme du match. Il est clair que cela ne peut plus se passer maintenant que nous allons rentrer dans la phase finale avec élimination directe. A la limite, c'est tant mieux que ces erreurs défensives nous arrivent aujourd'hui. On va pouvoir analyser ce qui s'est passé. Nous n'avons pas paniqué après ce but encaissé, reprenant le contrôle après une dizaine de minutes pour installer notre structure habituelle. Ce ne fut pas notre meilleur match, mais on note des progrès dans certaines zones. Notamment en zone de conclusion, où l'on s'est créé beaucoup d'occasions et cinq-six pc, dont trois transformés, ce qui est très positif."

"C'est bien aussi que les milieux marquent de temps en temps, poursuit Gougnard. Tout comme les sleepers Alexandre Hendrickx et Loïck Luypaert. C'est bon pour leur confiance en vue des prochaines échéances."

Une suite du tournoi qui passera donc mardi par des barrages pour accéder aux quarts de finale. "Je prends cela comme une chance d'avoir un match de plus. Ce sera l'occasion pour nos deux jeunes Augustin Meurmans et Antoine Kina d'acquérir plus de rythme" conclut Cédric Charlier.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK