Hockey Pro League : A l'aube de sa 400e sélection, la passion du hockey habite toujours John-John Dohmen

Samedi à Valence, en match de Hockey Pro League contre l’Espagne, John-John Dohmen rentrera un peu plus dans les annales du hockey belge en endossant pour la 400e fois le maillot des Red Lions en match officiel. Pour le meilleur joueur mondial de 2016, 33 ans, cet exploit que seuls quelques joueurs ont réussi de par le monde, "est le fruit de sa régularité".

Même s’il n’a été confirmé dans la sélection belge pour samedi que tard vendredi soir, le médian de l’Orée s’est dit "se sentir bien" et "fier d’atteindre ce chiffre presque inatteignable". En ajoutant bon nombre de matchs amicaux, non repris dans les statistiques officielles de la fédération internationale, la carrière de Dohmen s’est construite en équipe nationale depuis 2004, quand il avait été testé par le sélectionneur de l’époque Giles Bonnet. Presque dix-sept années où l’ancien joueur du Léopold et du Waterloo Ducks remit cent fois sur le métier son ouvrage. "Je pense que si j’en suis arrivé là, c’est dû à ma régularité. Une régularité dans tous les domaines. Que ce soit dans mon hygiène de vie, ma passion ou l’envie de faire évoluer mon sport. J’ai aussi été épargné par les blessures graves. Jamais je n’ai raté un grand tournoi pour cette raison", s’est fendu 'Bigou', son surnom caractérisant sa chevelure bouclée en début de carrière.


►►► À lire aussi : Croquis Challenge : John-John Dohmen troque son stick pour un crayon

►►► À lire aussi : Dohmen : "Je ne sais pas si je continuerai en équipe nationale après les JO"


A la suite de la crise sanitaire, la célébration de sa performance sera réduite samedi à sa plus simple expression. "C’est sûr qu’en temps normal, j’aurais préféré fêter cette 400e cape en Belgique, mais avec l’obligation du huis clos, cela ne change finalement rien. On célébrera en équipe et ce n’est pas plus mal. Je pense que la fédération a prévu quelque chose quand les conditions sanitaires nous permettront plus de contact avec le public."

A la question de savoir quel autre Belge pourrait à l’avenir le rejoindre dans ce cercle très fermé, Dohmen verrait bien Felix Denayer (325 capes) ou Thomas Briels (347) atteindre le fameux cap. "A condition qu’ils prolongent leur carrière encore quelques années. Dans la jeune génération je vois bien Arthur Van Doren (25 ans et 190 capes) arriver jusque-là", a conclu le champion du monde et d’Europe en titre, médaillé d’argent aux JO de Rio.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK