Faut-il brûler les penalty corners ?

Georgina Catlow est une joueuse de hockey qui joue au Royaume-Uni. Récemment, elle a posté une photo sur les réseaux sociaux. Une photo d’elle, le visage tuméfié, et le masque de protection qu’elle porte sur un penalty corner brisé.  Pour le coup cela aurait pu être très grave. A la suite de cette blessure, ils sont nombreux à s’interroger à la FIH (la fédération internationale de hockey) sur la dangerosité de cette phase propre au hockey. Une phase spectaculaire mais dangereuse. Faut il garder le PC ? Le remplacer ? Le PC permet de marquer beaucoup de buts ? Cette phase ne prend-elle pas trop d’importance en hockey ? Faut-il brûler le PC ?

Le PC c’est un peu comme un corner rapproché en football. Il est très souvent , voire toujours, ponctué d’un tir violent. La vitesse de la balle tourne parfois autour des 100 kilomètres à l’heure. Un international anglais a déjà eu la trachée éclatée sur ce type de phase. Les accidents de ce type sont rares très rares mêmes mais  la phase est dangereuse c’est claire. Mais elle fait partie du hockey nous dit Marc Coudron président de la fédération : "Arrêter le penalty corner n’a aucune raison d’être".

John-John Dohmen, capitaine de notre équipe nationale va dans le même sens : "C’est la phase de jeu propre au hockey. Elle est particulière. C’est la phase que tout le monde attend. On ne doit pas la supprimer."

Pas la supprimer mais peut être alors adapter les protections. Pour l’instant , le règlement autorise un masque, une protection des genoux, des gants, une coquille et un protège dents. Florent Van Aubel, international lui aussi.

"En équipe nationale, nous défendons les PC avec des masques spéciaux qui protègent très bien. La fédération devrait peut-être les rendre obligatoires", souligne-t-il.

L’autre volet du débat a trait à l’importance prise par le PC. Certaines équipes, comme l’Argentine par exemple, misent une grosse partie de leur jeu sur les PC.  En clair, elles rentrent dans le cercle, provoquent la faute de pied de l’adversaire. A charge du tireur de PC de faire le reste. Autrement dit le pourcentage de réussite d’un PC est il trop important en hockey ? 

"Les meilleurs pourcentages de réussite , c’est un sur 3 , un sur quatre….Au niveau mondial. C’est souvent une occasion de but. Mais pas toujours… ", nuance Marc Coudron.

Ce qui est sûr par contre, c’est que le penalty corner est une phase importante, attendue par le public. Attendue aussi par les joueurs. "Moi je m’entraîne beaucoup avec mon équipe de sorteurs pour les contrer. Je veux les garder…Cette phase me donne un petit kick d’adrénaline. J’adore arrêter des balles puissantes", affirme Vincent Vanasch, le gardien des Red Lions.  

"Beaucoup d’équipes s’entraînent pour cela. Les gars s’entraînent pour avoir un bon slape. Cela permet aux équipes de gagner leurs matches…pour moi il faut garder les PC", déclare pour sa part Florent Van aubel, line stop. Il reste sur la ligne pour contrer le PC  et aider le gardien.

Le slape c’est une technique de shoot particulière propre au PC. Une technique qui permet de lever la balle avec puissance et vitesse.  Elle apporte à ce sport un côté extrêmement spectaculaire. La Belgique a ses spécialistes, Loic Luypaert, Tom Boon… Des atouts qu’elle veut absolument conserver.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK