Dohmen pas encore rentré en Belgique et toujours hospitalisé, mais à Bangkok

John-John Dohmen
John-John Dohmen - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Via son site internet John-John Dohmen, qui a dû déclarer forfait la semaine dernière pour la suite de la Coupe du monde de hockey en raison d'une pneumonie, a donné mardi quelques nouvelles de son état de santé. C'est depuis un hôpital de Bangkok que le meilleur joueur mondial de 2016 s'est exprimé sur son départ de Bhubaneswar, où ses équipiers des Red Lions sont engagés dans le Mondial en Inde.

"Je suis atteint d'une pneumonie à éosinophiles. Le problème est que nous n'en trouvons pas la cause. Les médecins pensent que la raison la plus probable est un parasite, mais ils n'excluent pour l'instant pas d'autres causes", ecrit-il. Trois semaines plus tôt, en fin de préparation pour le Mondial, le meneur de jeu du Waterloo Ducks était atteint d'une bronchite. Soigné grâce à des corticoïdes, son état s'est amélioré, mais son taux d'éosinophiles était en augmentation.

"Nous pensons alors qu'être loin de mon allergène serait une bonne chose et que tout rentrerait dans l'ordre en Inde." Mais ce fut loin d'être le cas, puisque le recordman de sélections (368) a directement fort souffert lors des entraînements. Même si son état s'est amélioré un moment, il est devenu de plus en plus affecté les jours suivants son match contre l'Inde. Les résultats d'une prise de sang effectuée le 6 décembre se sont révélés mauvais.

"Mon taux d'éosinophiles a ensuite explosé à 18.960/mm3 (une petite centaine par mm3 constitue la normale, ndlr). Les médecins indiens ont préconisé un CT scan des poumons. Verdict: j'ai de l'eau dans les poumons et autour du cœur. Le médecin indien me déconseille vivement de jouer le prochain match. Un spécialiste belge au téléphone me dit en voyant mes résultats sanguins que si j'étais en Belgique, il m'hospitaliserait immédiatement. J'ai immédiatement pris la décision de quitter le tournoi. Je n'abandonne jamais et j'ai tendance à m'accrocher jusqu'au bout. Mais cette fois, je n'avais pas le choix. Je dois donc être hospitalisé en Belgique mais les assurances ne pouvaient prévoir un long vol depuis l'Inde sans assistance. J'ai donc du être transférer vers l'hopital de Bangkok en jet sanitaire. Mon rapatriement vers la Belgique est prévu le samedi 15/12", conclut-il en déclarant qu'il est impatient de revoir son épouse et sa famille et espère bien rentrer en Belgique avant ses équipiers pour voir la finale le dimanche 16 décembre depuis son lit d'hopital.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK