Trois Red Lions soupçonnés de paris illégaux pendant le Mondial, d'autres matches concernés

Un mois après le titre historique des Red Lions au Mondial, un nuage vient obscurcir le ciel du hockey belge. Des joueurs de l'équipe nationale auraient parié sur des matches pendant la Coupe du Monde, annonçaient ce matin la Dernière Heure et La Libre. Trois joueurs sont concernés. La police a ouvert une enquête. 

Selon nos informations, la commission des jeux de hasard s'intéresse aussi au dossier. Elle a transmis une demande d'information plus large qui concerne une vingtaine de rencontres (championnat de Belgique, World League et des matches du club anversois du Dragon en European Hockey League) dont certaines remontent à 2015. La commission a demandé et obtenu les feuilles des rencontres en question.

Rappelons que la loi sur les jeux de hasard interdit "à quiconque de participer à tout jeu de hasard si l’intéressé peut avoir une influence directe sur son résultat". En clair, un joueur ne peut pas parier sur un match qu'il dispute. Des sanctions sont prévues allant de l'amende à la prison. 

Précision importante, l'enquête ne viserait pas d'éventuels matches truqués. Elle se concentrerait sur "
le nombre de paris émis par ces joueurs, leurs mises et les gains éventuels", détaille encore le quotidien.

Contactée par nos soins, la fédération affirme ne pas être officiellement au courant de cette affaire. "Nous n'avons pas été contactés par cette Commission de Contrôle des Jeux de Hasard, ni par aucune instance officielle. Nous ne sommes pas au courant d'une enquête judiciaire à l'encontre de certains Red Lions. Nous croyons savoir qu'il y a eu une demande d'information de la part de la Commission, mais n'en avons pas la confirmation", explique Denis Van Damme, directeur de la communication de l'Association Royale Belge de Hockey (ARBH). Nous avons pu obtenir la confirmation qu'une enquête avait bien été ouverte.

"Nous ne connaissons pas le nombre, ni le nom des Red Lions concernés", précise encore Van Damme. "Nous avons contacté chacun des joueurs présents en Inde et leur avons demandé s'ils étaient impliqués dans des paris en ligne sur des matchs de la Coupe du monde. Aucun d'eux n'a répondu par la positive."

"Maintenant la question se pose si l'interdiction s'étend également à un membre de l'équipe non sélectionné pour le tournoi ou même d'un membre du staff non repris sur la feuille de match", a précisé Van Damme à l'agence Belga. "Nous resterons attentifs à l'évolution de cette demande d'information. Nous voulons être le plus transparent possible et notre position est claire et net: seul notre sport et son image comptent".

La police s'est donc saisie de l'affaire. Au terme de son enquête, elle dressera un PV qui sera transmis au parquet. Sur cette base, la Commission de Contrôle des Jeux de Hasard, elle, n'interviendrait qu'à l'issue de cette première phase, qui pourrait prendre un an.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK