"Ce titre de champion du monde n'est pas l'apogée, c'est le début !"

Les Red Lions sont devenus dimanche en Inde les premiers champions du monde belges dans un sport collectif. Une consécration qui ne doit absolument pas être considérée comme une fin en soi. Depuis maintenant plus de 10 ans, le hockey 'noir, jaune, rouge' poursuit inlassablement sa progression et ce premier sacre n’est qu’une nouvelle pierre à un édifice qui ne demande qu’à s’ériger encore plus haut.

"C’est un sentiment pas loin de l’extase, c’est juste exceptionnel ! On avait tellement envie d’enfin accrocher cette médaille d’or. Cette génération le mérite amplement. En plus, on a des jeunes derrière qui sont également très très forts. Que ce soit au niveau masculin ou féminin, ce n’est pas une exception. Ce sera la règle dorénavant : on sera toujours là pour les titres" assure le Président de la fédération belge de hockey - et légende des Red Lions - Marc Coudron au micro de la RTBF.

"Ce titre de champion du monde n’est pas l’apogée, c’est le début ! On est juste au début de très belles années. On n’a pas construit les choses pour avoir un titre un jour. On a fait tout ce travail pour avoir un premier titre, puis un deuxième, puis un troisième, puis un quatrième, … On n’est donc qu’au début. On n’est pas du tout à la fin de quelque chose, promet-il avec émotion et ambition. Il faut continuer, il y a d’autres titres à aller chercher. Je donne rendez-vous à tout le monde en 2019 pour la Coupe d’Europe chez nous (à Anvers, ndlr). Il y aura une ambiance de feu, j’en suis sûr. Les Red Panthers ont maintenant un bel exemple devant elles. Et puis, il y a les Jeux Olympiques à Tokyo en 2020. On a vraiment tout en main pour continuer. "

Du côté des joueurs, la réflexion est la même. Obligé de quitter le Mondial après les deux premiers matches en raison d’une pneumonie, John-John Dohmen s’est fait le porte-parole de cette exceptionnelle équipe sur le plateau du Week-end sportif.

"On a fait peut-être le plus dur en allant chercher ce premier titre. On a fait quelque chose de grand aux Jeux Olympiques à Rio (médaille d’argent, ndlr) et maintenant à la Coupe du Monde. Mais il reste encore quelques beaux objectifs. On a notamment une Coupe d’Europe en Belgique, en 2019. Ce sera déjà un gros objectif. Et puis il y aura de nouveau les JO à Tokyo en 2020. J’espère qu’on va enchaîner les résultats" avance l’emblématique milieu de terrain et recordman de sélections.

Assurément, ce ne sont pas là des paroles en l’air. La montée en puissance de nos équipes nationales et leurs résultats depuis dix ans en sont autant de preuves. Le monde de la petite balle blanche est prévenu : la Belgique est loin d'être rassasiée et vise encore et toujours l’excellence !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK