Belgique-Espagne, "presque un match exhibition", préface Shane Mc Leod

Belgique-Espagne, "presque un match exhibition", préface Shane Mc Leod
Belgique-Espagne, "presque un match exhibition", préface Shane Mc Leod - © SEBASTIEN TECHY - BELGA

Tant le sélectionneur national des Red Lions, le Néo-Zélandais Shane McLeod, que Felix Denayer, son capitaine nommé mercredi pour le match retour de Hockey Pro League contre l'Espagne, ont souligné l'importance de ce duel à leurs yeux. "Ce sera notre premier match international en Belgique depuis notre titre mondial et nous sommes impatients de jouer devant notre public", a prévenu le capitaine de substitution suite à l'absence de Thomas Briels, épargné en vue de ses prochaines échéances avec son club néerlandais d'Oranje-Rood.

"La programmation de cette rencontre est il est vrai un peu spéciale", a pour sa part expliqué McLeod mardi avant ce cinquième duel de Pro League, plus de deux mois après le précédent en Australie et 39 jours avant le suivant à Londres. "On peut presque l'assimiler à un match exhibition, où les inconnues sont souvent nombreuses. Si en tournoi on peut analyser les forces et les faiblesses de l'adversaire au jour le jour, tout comme notre propre état de forme, ici c'est fort différent. Mais cela reste un challenge intéressant, sans plus de pression que d'habitude, mais où les joueurs seront fiers de montrer de quoi ils sont capables devant leur public."

Auteurs d'un partage 2-2 contre l'Espagne et battus ensuite 2-0 aux shoot-outs à l'aller, mi-janvier en ouverture de la campagne à Valence, les champions du monde n'ont pas de sentiment de revanche. "L'on voit plus cela comme une nouvelle mise en route, avec des schémas tactiques légèrement différents par rapport à nos clubs", selon Denayer qui, comme son coach, met en garde contre tout sentiment de supériorité face aux 13èmes de la dernière Coupe du monde. "Entre-temps l'Espagne a beaucoup joué et réalisé quelques bons résultats en revenant souvent en fin de rencontre. Elle est en train de reconstruire une belle équipe avec une ligne d'attaque très performante et se basant sur de solides défenseurs." Pour le milieu de terrain du Dragons, la tendance de l'équipe actuelle lui fait "un peu penser à la fameuse époque des Amat, Escarre et Arnau".

"Cela reste un adversaire difficile", ponctue de son côté le sélectionneur fédéral. "Si nous ne concluons pas rapidement nos occasions, nous pourrions être mis en difficulté. Notre état de forme actuel? Je l'estimerais à 70 pc, même si j'espère que nous dépasserons ce pourcentage."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK