Battues aux shoot-out par l'Espagne, les Red Panthers quittent le Mondial terriblement déçues

Les Red Panthers ont été battues de justesse aux shoot-out par l'Espagne (FIH 11) ce lundi soir (0-0, 3-2 aux shoots-out) en barrages pour atteindre les quarts de finale de la Coupe du Monde à Londres. Après une excellente phase de poules, les hockeyeuses belges, 13èmes mondiale, quittent le tournoi terriblement déçues et frustrées puisque c'est sur une décision arbitrale litigieuse qu'elles s'inclinent face aux Espagnoles.

La Belgique a dû faire face à un pression très haute de la part de l'Espagne en début de match. Avec 3 tirs cadrés de part et d'autres, le premier quart-temps servit surtout de période d'observation. Une bonne analyse vidéo permit aux joueuses de Niels Thijssen d'éviter un premier pc. Les Espagnoles en firent de même quelques minutes plus tard après un bon 'smash' de la capitaine des Panthers Anouk Raes. Les Belges prirent petit à petit le dessus, se forgeant 2 pc juste avant la pause, mais sans succès. A 4 secondes du repos Aisling D'Hooghe dut sauver du stick un contre rapidement mené par l'Espagne, après un mauvais placement de la défense belge.

La partie s'équilibra en deuxième mi-temps, pouvant basculer dans un sens comme dans l'autre. Le jeu très fermé des deux équipes n'autorisant que de très rares occasions de but. Seuls quelques pc de part et d'autres eurent encore pu déterminer le vainqueur, mais sans succès.

Lors des shoot-out, les protégées de Niels Thijssen ont toujours dû courir derrière le score, s'inclinant au final 3-2, mais défavorisées par un arbitrage peu à la hauteur de la Sud-Africaine Michelle Joubert, dont les décisions dans la séance décisive ont fait pâlir plus d'un observateur averti du hockey actuel.

Si la Belgique peut se targuer d'un tournoi réussi, avec un nul (0-0) contre l'Australie et une victoire contre le Japon (6-3) en match de poules, elle repartira néanmoins avec un goût amer de Londres, sachant qu'elle avait les atouts pour intégrer le Top 8 mondial.

C'est donc une grosse désillusion pour les vice-championnes d'Europe en titre qui se consoleront toutefois avec leur accession au top 12 mondial, leur objectif initial.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK