6h de hockey par semaine à l'école: un gage d'épanouissement

Anouck Raes est venue encourager la section hockey de l'Institut Provincial des Arts et Métiers de Nivelles.
Anouck Raes est venue encourager la section hockey de l'Institut Provincial des Arts et Métiers de Nivelles. - © RTBF

Un cas presque unique en Belgique... Et ça se passe dans le Brabant wallon à Nivelles...
Des adolescents peuvent étudier et jouer au hockey sur gazon en même temps! Et on ne parle pas ici d'un collège privé... Où la cotisation est quasiment impayable.
Mais de L'IPAM, l'Institut Provincial des Arts et Métiers de Nivelles. Les élèves peuvent y suivre près de 10h de sport par semaine dont 6 dédiées uniquement au hockey. C'est le cas de Timmy: "C'est bien parce qu'on s'éloigne un peu des cours. On s'épanouit un peu plus pour venir à l'école."

Ne pas confondre sport-élite et sport-étude

Avant de s'inscrire Timmy n'avait jamais touché un stick de sa vie. C'est d'ailleurs le cas de la plupart des élèves de troisième secondaire inscrit dans l'option hockey. Le directeur des Arts et Métiers Fabrice Debelder n'y voit pas d'inconvénient. Au contraire: " Ce n'est pas un sport d'élite. C'est un sport-étude. Je pense que c'est important pour les jeunes de pouvoir s'épanouir dans le sport"

Une philosophie d'apprentissage encouragée par la capitaine de l'équipe nationale belge de hockey, Anouck Raes: " Plus on fait du sport, mieux on est dans ses baskets. C'est vrai qu'il faut pouvoir se déconnecter de l'école. Mais ce n'est pas toujours possible. Ici les élèves ont la chance de pouvoir venir dans le club de hockey de Nivelles, à l'extérieur, se ressourcer, je trouve ça idéal".

Gage de sérieux

Mais le plaisir ne doit pas prendre le pas sur l'apprentissage. Les 6h de hockey sont dirigées par Gaëtan Defalque. "Je suis l'entraineur de l'équipe première du Pingouin (NDLR: équipe de DH, le plus haut niveau en Belgique). Maxime Bertrand fait aussi partie du projet. Il est l'entraineur de l'équipe nationale des -18 ans. A deux, on peut à la fois aider les débutants et plus les expérimentés à progresser."

Et puis évidemment il n'y a pas que le hockey dans la vie de cette école de technique de transition. Le directeur Fabrice Debelder aime à le rappeler: "Quand les parents entendent enseignement technique, ils ont parfois un peu peur. Et pourtant les programmes sont les mêmes que dans l'enseignement général. Notre section gymnastique fonctionne super bien. Elle jouit même d'un belle réputation. Certains professeurs d'éducation physique et certains kinés viennent à la base des Arts et Métiers."

Une frilosité pour l'enseignement technique de transition qui pourrait tout de même coûter la survie à la section hockey de l'Institut Provincial des Arts et Métiers de Nivelles. Il manque encore 3 élèves pour valider le programme.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir