Les handballeurs belges prêts à défier les Experts ce dimanche

Les Red Wolves
Les Red Wolves - © Facebook - Belgian National Handball Team

Les Red Wolves affrontent, ce dimanche, à Liège, la meilleure équipe du monde (en direct dès 15h20 sur la Deux). Un match qualificatif pour l'Euro 2018. Notre équipe nationale reste sur un revers, 35-26, en Norvège alors que les Français ont balayé la Lituanie, 37-20. Rappelons que les deux premiers de chaque groupe, ainsi que le meilleur troisième, seront qualifiés pour le prochain championnat d'Europe, en Croatie.

Face aux Experts, la Belgique, 34ème au ranking mondial, n'aura rien à perdre mais beaucoup à gagner. Il faut dire que la France possède un palmarès exceptionnel avec 5 titres de champion du monde, 3 titres de champion d'Europe et 2 médailles d'or aux jeux olympiques. C'est assurément la meilleure équipe au monde et cela fait plus de 20 ans que ça dure. On peut donc parler de mission impossible pour les Red Wolves même si Yérime Sylla, l'entraîneur...français, de l'équipe belge attend beaucoup de cette confrontation qui devrait attirer plus de 6.000 personnes au Country Hall du Sart Tilman.

Entretien Pierre Capart

- Que peut-on espérer de cette confrontation pour la Belgique ?

Yérime Sylla : "Tout d'abord, espérer acquérir énormément d'expérience. Ensuite, susciter un réel engouement autour de ce match afin de nous aider à continuer à progresser, pas seulement sur le terrain mais aussi en dehors, au niveau de nos structures. Je pense que le handball est un beau sport. Il plaît beaucoup en France et il n'y a donc pas de raison qu'il ne plaise pas ici. La Belgique possède un formidable potentiel mais elle ne le soupçonne pas encore suffisamment. Quand on voit que l'Islande, un pays de 300.000 habitants, a réussi à décrocher une médaille d'argent aux J.O. de Pékin en 2008, je me dis que la Belgique pourrait être capable de réaliser une telle performance."

- En tant que Français, affronter les Experts doit représenter un quelque chose de tout à fait particulier pour vous ?

Y. S. : "Complètement, mais l'avantage est que je les connais tous. C'est un maillot que j'ai porté à l'époque donc c'est en effet particulier pour moi. C'est un clin d'oeil sympa mais il faut savoir que je suis l'entraîneur de la Belgique depuis 2011 et quand je suis sur le banc des Red Wolves, je suis le plus Belge des Français..."

- Quel est le secret de la réussite des Français en handball ?

Y. S. : "Je crois que c'est notre canal de formation et aussi notre structure au niveau fédéral. Nous avons de gros instruments de formation de cadres et pas seulement de joueurs. C'est à dire que nous sommes structurés en ligues et que nous avons de plus en plus de licenciés. C'est un mouvement qui s'est mis en marche en 1992 avec les Barjos et qui a continué depuis. Je pense que nous avons réussi à négocier pas mal de virages, comme la professionnalisation de notre sport. Aujourd'hui, nous avons une ligue pro qui fonctionne bien et des clubs qui sont sains. On a aussi en France, plus qu'en Belgique, une force des pouvoirs publics qui aide le sport et cela à tous les niveaux (national, régional et local). Tous les atouts sont mis de notre côté avec les pôles et les centres de formation afin de former de vrais bons joueurs. Enfin, n'oublions pas que la France a été un pays colonial et il y a donc une diversité culturelle et des physiques qui nous permettent d'aligner des joueurs plus athlétiques. Toutes ces raisons contribuent au succès du handball français."

- Le niveau du handball belge est évidemment très loin de celui des Français mais il semble malgré tout en progression ?

Y. S. : "Oui, tout à fait. L'apport de la BeNeLeague y est pour beaucoup. Le fait de se frotter régulièrement aux équipes néerlandaises y contribue. Le niveau de la Belgique est même devenu supérieur à celui des Néerlandais alors que les Pays-Bas étaient devant nous il y a quelques années. Cela prouve qu'il y a une progression. Et puis, la Belgique, au risque de me répéter, a un beau potentiel. Je pense que le handball belge peut marcher sur les traces du volleyball ou encore écrire l'histoire comme l'a fait l'équipe de hockey sur gazon ces dernières années, voire les Diables Rouges en football. La Belgique est une nation sportive avec pas mal de potentiel."

- Pour terminer, la Belgique a-t-elle une petite chance de créer la surprise ce dimanche face aux Experts ?

Y. S. : "Ce sera très, très compliqué. La France possède une équipe avec des joueurs internationaux qui jouent ensemble depuis longtemps. Cela ressemble plus à une équipe de club. Chez nous, les joueurs sont plus dispersés entre les clubs limbourgeois, anversois, liégeois et français (il y a 3 joueurs belges qui évoluent dans le championnat français). Enfin, la France est une équipe qui ne se considère jamais au-dessus des autres. Les Experts ne sous-estiment pas leurs adversaires. Il ne devait donc pas avoir d'effet de surprise ce dimanche. Malheureusement, la France ne nous prendra pas de haut..."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK