3 mois de prison avec sursis requis contre Karabatic

3 mois de prison avec sursis requis contre Karabatic
3 mois de prison avec sursis requis contre Karabatic - © PASCAL GUYOT - AFP

Trois mois de prison avec sursis et une amende de 30.000 euros ont été requis lundi à l'encontre de la star française du handball, Nikola Karabatic, jugé pour "escroquerie" dans une affaire de paris suspects et de match présumé truqué.

"Vous avez cautionné tout ça", a lancé le procureur du tribunal de Montpellier à Nikola Karabatic. Dénonçant une "tricherie en équipe", il a réclamé des peines de 3 à 6 mois de prison avec sursis et des amendes de 10.000 euros à 60.000 euros contre les huit joueurs mis en cause. Les compagnes de Nicola Karabatic et de son frère Luka, qualifiées de "complices", voient requis une amende de 7.500 euros pour chacune.

Le coeur de l'affaire porte sur des paris passés à hauteur de plus de 100.000 euros et à la cote de 2,9 contre 1 sur le résultat à la mi-temps d'un match disputé et perdu en mai 2012 par le club mené par Nikola Karabatic Montpellier, face au club de Cesson. Montpellier était alors déjà sacré champion de France, tandis que Cesson luttait pour éviter la relégation en division inférieure. Les parieurs avaient empoché 300.000 euros.

Nikola Karabatic et deux autres joueurs, Dragan Gagic et Issam Tej, ont toujours nié avoir parié. Leurs co-prévenus ont reconnu en revanche l'avoir fait sur des "critères sportifs" pour "faire un peu de fric", mais sans volonté de truquer la rencontre concernée.

L'affaire a sérieusement écorné en France l'image de Nikola Karabatic, icône du handball français comparable à ce que Zinedine Zidane ou Tony Parker sont au football et au basket. Agé de 31 ans, le joueur aux origines serbo-croates affiche un impressionnant palmarès de double champion olympique et triple champion du monde et d'Europe. Il a aussi été désigné à deux reprises (2007, 2014) meilleur joueur de la planète.

La tourmente suscitée par les soupçons de match truqué avait poussé en 2012 les frères Karabatic à quitter Montpellier pour le club français moins renommé d'Aix-en-Provence. Un an plus tard, à l'été 2013, Nikola s'était exilé seul au prestigieux FC Barcelone. A l'issue de son procès, il devrait effectuer son retour en France pour rejoindre Luka au Paris SG.

Le jugement sera mis en délibéré et pourrait être rendu à la mi-juillet.

Belga

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK