Accident de Tiger Woods : la thèse de l’endormissement soutenue par des experts

Les enquêteurs essaient d’en savoir plus sur l’accident de voiture qui a impliqué Tiger Woods mardi dernier à Los Angeles. Selon plusieurs experts contactés par le média américain USA Today, le golfeur pourrait s’être endormi au volant.

Mardi dernier, Woods a perdu le contrôle de son véhicule et s’est procuré de multiples fractures ouvertes à la jambe droite, résultat des nombreux tonneaux réalisés au moment de l’accident.

Si la vitesse excessive a été dans un premier temps évoquée pour expliquer la sortie de route de Woods, plusieurs experts la réfutent et jugent que l’endormissement au volant est plus probable. "S’il roulait à plus de 80mph (+- 130km/h), il n’aurait pas de fractures aux jambes, il serait mort", note Rami Ashish, un des experts ayant eu accès au dossier.

Selon Ashish et deux autres experts, il n’y aurait donc aucune évidence que la vitesse soit la cause de la sortie de route du golfeur. En revanche plusieurs éléments portent à croire que Woods n’était pas attentif au moment de l’accident. "Pour moi, c’est un cas classique d’une personne qui s’endort au volant car la route part en courbe et le véhicule continue tout droit", constate Jonathan Cherney, expert en analyse d’accidents de voiture.

"C’est comme s’il avait été inconscient ou affecté par un trouble de santé ou endormi et il ne s’est pas réveillé avant que le véhicule ne quitte la route. C’est à ce moment-là qu’il a voulu freiner", explique-t-il alors qu’aucune trace de coups de frein n’a été relevée sur place.

Une thèse partagée par un troisième expert, Felix Lee. "La vitesse n’était pas un grand facteur. Il y a eu une inattention" affirme-t-il en insistant sur le fait qu’il n’y avait aucune évidence de coup de volant.

Toujours hospitalisé, Woods a remercié le monde du golf pour les gestes de soutien qui lui sont parvenus ces derniers jours.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK