Formule E : Stoffel Vandoorne et Mercedes, très ambitieux, veulent "faire encore mieux que l'an passé"

Stoffel Vandoorne (Mercedes-Benz EQ Formula E Team), vainqueur de la dernière course de la saison dernière à Berlin et vice-champion derrière le Portugais Antonio Felix da Costa (DS Techeetah), a de grandes ambitions avant le coup d'envoi de la saison 7 du Championnat du Monde de Formule E, vendredi en Arabie Saoudite.


►►► À lire aussi : Le premier E-Prix de la saison en direct vidéo (LIVE vendredi 14H)


"Libéré" par cette victoire tombée près de quatre ans après son dernier succès (en Super Formula, au Japon), Stoffel Vandoorne, qui s'apprête à débuter sa troisième saison dans la discipline, tentera de se mêler à la course au titre... à condition de se montrer plus constant.

"L’an dernier, la saison a été bonne de notre côté, rappelle Stoffel Vandoorne. On a terminé à la deuxième place du championnat et j’ai remporté ma première victoire en Formule E. Cette victoire, c’était un soulagement : cela faisait assez longtemps que je n’avais plus gagné une course, depuis la Super Formula en 2016 ! C’était la preuve que je pouvais encore gagner, que j’étais toujours le même pilote qu’avant, un pilote qui peut gagner des courses. Mais rien n’est garanti, il faut travailler dur. Ce feeling m’avait manqué, et j’espère que j’aurai plus de moments comme ça cette saison. Les ambitions sont élevées, on aimerait faire encore mieux que l’an dernier. Le plus important, ce sera d’avoir un peu plus de constance, je pense que la vitesse a plus ou moins toujours été là. Mais à certains moments, nous n’étions pas forcément au point. Nous devrons donc être plus constants pendant toute la saison et jouer devant. En Formule E, il faut marquer des points chaque week-end, et quand on est rapide, il faut essayer de monter sur le podium et de gagner des courses. Et quand on vit des moments plus difficiles, il faut marquer le maximum de point possible, car le championnat est tellement serré qu’il faut essayer de jouer le titre jusqu’au bout, où tout peut se passer. C’est tellement serré entre toutes les équipes et tous les pilotes que chaque point compte vraiment."

Stoffel Vandoorne est ambitieux, mais il est aussi réaliste. Lors de chaque E-Prix, de nombreux pilotes peuvent prétendre à la victoire, et un rien peut parfois faire la différence...

"En Formule E, j’apprends de nouvelles choses à chaque course, précise le pilote officiel Mercedes. J’ai remarqué ça l’an dernier : à chaque course, je trouvais des petits détails sur lesquels on pouvait s’améliorer. Et à Berlin, lors des six courses qui concluaient la saison, j’ai vraiment fait un pas en avant. Cette saison, j’ai encore un peu plus d’expérience, et même si j’ai encore de petites choses à apprendre, j’espère que cette expérience de ces deux dernières saisons va m’aider à débuter sur un bon rythme : faire le moins d’erreurs possible, être constant et marquer un maximum de points. Cette saison, nous aurons un tout nouveau powertrain, c’est une évolution de celui de la saison dernière, qui était notre tout premier. Cela devrait nous permettre de faire un petit pas en avant, mais en Formule E, il n’y a pas beaucoup de différences entre les différents constructeurs au niveau de l’efficacité du moteur. Il y a par contre beaucoup de performance à aller chercher dans le software utilisé. J’ai un bon feeling avec la nouvelle voiture, on a fait un pas en avant dans tous les secteurs. On verra où on en est par rapport à la concurrence."

Et prendre l'avantage sur la concurrence, cela ne se fait pas seulement en piste, cela se prépare aussi bien en amont, dans le simulateur...

"La différence, on peut la faire au niveau de la gestion de l’énergie. On fait énormément de simulations avant d’arriver sur la course. Je passe deux ou trois jours dans le simulateur avant d’arriver sur la course, et cela permet au team de développer la stratégie du management de l’énergie. Il y a beaucoup de petites choses à faire sur le software, et ce sont les petits détails qui font la différence en Formule E. Ici, tout se passe sur une journée (essais libres, qualifications et course, ndlr), et quand on commence mal la journée, c’est très difficile de rattraper son retard. La clé, c’est la préparation à la course, et d’arriver sur le circuit en ayant un package déjà optimisé à 100%."

1 images
Stoffel Vandoorne © Courtesy of Formula E
-
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK