Avant le début de la saison, 3 signes que la Formula E gagne en crédibilité

En ce mois de décembre, la plupart des championnats de sports moteurs sont terminés. C'est donc complètement à contre-courant que la Formula E, la 'Formule 1 électrique', s'apprête, elle, à reprendre. Le premier GP de la cinquième saison se disputera ce samedi 15 décembre à Riyad, en Arabie Saoudite. Une cinquième saison, avec une nouvelle formule de courses, de nouvelles voitures et Stoffel Vandoorne au départ : trois signes que cette discipline gagne en crédibilité.

On a beau avoir du mal encore avec l'absence de bruit de moteurs, la Formula E s'installe donc au calendrier. Les voitures ont même été reliftées, preuve qu'on investit dans le secteur : nouveau look davantage typé F1, avec le fameux 'halo' de protection. Mais le plus grand changement vient des batteries, comme a pu le tester le Belge Sam Dejonghe, pilote d'essai pour l'écurie Mahindra de Jérôme D'Ambrosio"La saison passée, il y avait encore un arrêt, au milieu de la course, avec un changement de voiture et donc de batterie. Et maintenant il n’y a plus qu’une voiture par pilote. On fait toute la course avec une seule batterie."

Une batterie deux fois plus puissante et une vitesse maximale portée à 280 km heures. Plus de sensations donc. Et plus de suspense aussi. Les courses ne seront plus calculées en tours mais en temps. Elles dureront 45 minutes et un tour. Ce qui compliquera la stratégie. "Après 45 minutes, il n’y aura plus d’énergie dans les batteries. Donc il faudra bien gérer où on peut attaquer ou défendre pendant la course. La stratégie fixée avant la course peut changer pendant le GP. Et ça, ce n’est vraiment pas facile", poursuit Dejonghe.

Et c'est sans doute la difficulté principale qui attend les ex-pilotes de F1, Felipe Massa et Stoffel Vandoorne qui débarquent cette saison en Formula E. Nouvelle preuve, tout comme l'arrivée d'une grande marque de champagne sur les podiums, que la Formule Electrique n'était pas qu'un coup marketing : "Au début, c’était peut-être un choc pour les médias ou pour les fans de les voir débarquer là. Mais maintenant ils savent que si ils ont choisi de venir dans ce championnat après la F1, ça veut dire que c’est quand même du lourd, que ce championnat est important." Avec le souhait sincère, pour ces acteurs, que la Formula E rivalise vraiment avec la F1 d'ici quelques années. 

Pour voir ce que cela donne, toutes les séances de qualification et les courses de Formula E seront à suivre en direct vidéo sur Auvio.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK