Un Ironman aux lacs de l'Eau d'Heure en 2020

C’est la distance mythique du triple effort. Le triathlon full distance : 3,8 kilomètres de natation, 180 kilomètres à vélo et 42,195 mètres (un marathon) de course à pied. Une distance qu’aucune organisation ne propose actuellement en Belgique.

Mais l’ABSL "Sport et Tourism promotion" y remédiera bientôt en organisation "l’Ironlakes Triathlon" le 22 septembre 2019 sur le site des lacs de l’eau d’Heure.

"De manière générale, on se rend compte de plus en plus de gens veulent tenter de relever ce type de défi et que le triathlon se développe énormément en Belgique avec beaucoup de distances plus courtes comme les quarts et les demis, explique Florian Badoux, l’un des organisateurs (organisateur également de la manche belge de coupe du monde du Xterra, le triathlon off-road). Mais il manquait cette distance mythique du full distance. Tout triathlète rêve de pouvoir un jour venir à bout d’un tel parcours et plutôt que de devoir partir à l’étranger pour tenter l’aventure, il sera donc possible de le faire en Belgique dès l’année prochaine."

Une répétition générale et grandeur nature avant l’organisation d’une course sous label "Ironman" en 2020.

Prochaine étape donc, la labellisation "Ironman", une marque devenue référence absolue, pour ne pas dire religion, du triple effort aux quatre coins du monde (c’est elle qui organise les championnats du monde à Hawaii chaque année). "Notre objectif, c’est de pouvoir importer le label en Belgique, poursuit Florian Badoux. On espère donc que le test de l’Ironlakes Triathlon sera concluant pour pouvoir amener ce concept mythique en Belgique. Ironman, c’est un concept de magie avec de plus en plus de courses aux quatre coins du monde. Un succès tel que la plupart des courses organisées l’année prochaine sont déjà sold out. Mais il faudra évidemment assurer au niveau logistique parce que le cahier des charges est important et trouver les fonds nécessaires pour organiser cela."

Le terrain de jeu choisi, ce sera donc la région des Lacs de l’Eau d’Heure. "Les lacs sont splendides, c’est un endroit idéal pour organiser ce genre de course. Tout est réuni sur place avec un parcours vélo magnifique dans une région qui se prête parfaitement à la pratique du vélo. Et puis le ravel qui longe le bord du lac sera parfait pour la partie course à pied."

Un événement avec des répercussions énormes pour la région. "Les études prouvent qu’au départ d’une course Ironman, 80% des coureurs au départ viennent de l’étranger et accompagnés d’au moins deux personnes. C’est donc très positif pour l’économie locale et le développement touristique de toute une région."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK