Sport amateur : Le golf interdit, les joueurs s'interrogent

Suite aux mesures de confinement pour combattre le coronavirus, les parcours de golf sont complètement fermés. Pourtant, ce sport peut se pratiquer de manière individuelle. D'où cette incompréhension des joueurs de golf qui ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent plus pratiquer.
Suite aux mesures de confinement pour combattre le coronavirus, les parcours de golf sont complètement fermés. Pourtant, ce sport peut se pratiquer de manière individuelle. D'où cette incompréhension des joueurs de golf qui ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent plus pratiquer. - © Etienne Lapraille

Il y a quelques jours, la rédaction des sports de la RTBF lançait un appel à témoignages (via l’adresse mail : sportamateur@rtbf.be) issus du sport amateur. Là aussi les annulations se sont enchaînées et le sport amateur est tout autant (si pas plus ?) remis en question.

Plusieurs golfeurs ont répondu à notre appel et tous évoquent une incompréhension totale des mesures imposées à leur discipline. Comme les autres sports, le golf a directement été impacté par la lutte contre le coronavirus. Tous les club-houses et parcours sont fermés.

Depuis cinq ans, Daniel Schifflers pratique le golf deux à trois fois par semaine. "On a d’abord restreint l’accès au golf. Et ensuite l’accès a été totalement interdit, tant au practice (la zone d’entraînement des golfeurs) que sur le terrain lui-même. Aujourd’hui, il m’est tout à fait impossible de pratiquer mon sport. Je comprends que le gouvernement doive rapidement décider sur les mesures initiales de confinement. Mais j’espère qu’avec le temps on va pouvoir affiner là où c’est possible. Ce serait vraiment bénéfique pour la santé des gens", explique Daniel.

Nicolas De Coster joue lui aussi au golf, depuis plus de 30 ans."Quand j'ai appris la fermeture des golfs, ça a été un coup de massue. Ceci dit, je comprends tout à fait l'interdiction générale pour éviter de faire des cas spécifiques : tel sport peut être pratiqué, tel autre pas. Il y a là derrière une question de solidarité générale qui joue. Je parle en mon nom et pas au nom du monde du golf. J'ai des copains qui râlent par rapport à cette fermeture. Je les comprends car moi aussi j'ai très envie de jouer. Mais il faut faire preuve de solidarité et attendre que tout ça passe, même si ça me démange", tempère Nicolas. 

Le golf peut se jouer seul, mais il est interdit

Le gouvernement encourage la population à prendre l’air, marcher, faire du vélo, du jogging, sortir avec un maximum de deux personnes. Le golf est un sport qui peut se pratiquer seul, en toute sécurité, mais il est interdit. Voilà ce qui ennuie les golfeurs. "Pour ceux qui ne connaissent pas le golf, il faut savoir qu’un parcours peut se faire à un seul joueur. Il est également très facile de garder la distanciation sociale. Chacun garde son matériel, on ne touche pas au matériel ou aux balles de l’autre. C’est en plus un sport de plein air. Donc, c’est difficile de comprendre qu’on ne puisse pas l’exercer, sachant tous les bienfaits du golf au niveau psychique et physique. La pratique du golf serait justement quelque chose de bénéfique pour se défaire de cette pression liée au télétravail et aux mauvaises nouvelles qui nous arrivent", explique Daniel Schifflers. "Souvent, les golfeurs sont isolés sur les terrains. L’annulation des compétitions est logique, ça draine plus de monde. Mais l’interdiction de l’accès au practice et au terrain m’interroge", ajoute Etienne Lapraille, joueur d’une soixantaine d’années.

Golfer dans son jardin, est-ce jouable ?

Sans l’accès à leur club-house, comment s’organisent les golfeurs pour continuer à jouer ? "Moi je m’entraîne dans mon jardin pour les petits coups d’approches et aux coups entre 10 et 30 mètres. Le golf est une discipline extrêmement précise qui exige beaucoup de pratique. Si on veut continuer à évoluer, impossible de stopper", précise Etienne Lapraille.

"Il est possible de faire quelque chose qui ressemble à du putting (petit coup pour envoyer la balle dans le trou) chez soi, avec du matériel simple à installer et qui ne prend pas beaucoup de place. Pour les autres coups du golf, si je fais ça dans ma pelouse, il y aura des trous dans mon gazon ! Ça c’est juste impossible à faire à domicile", ajoute Daniel Schifflers.

Nicolas De Coster, lui, a fait des achats pour s'adapter. "Pour adopter une attitude positive, j'ai commandé sur internet un kit de golf à domicile. Des balles en plastique, creuses, qui volent maximum à 15 ou 20 mètres. Et je m'amuse dans mon jardin, avec mes enfants, à taper quelques balles comme ça. Du coup, je peux continuer à faire des mouvements de golf, à rester en contact avec mon sport. C'est rigolo mais ça nous éloigne tout de même du 'vrai' golf"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK