Pour le pongiste Cédric Nuytinck, le premier match va être déterminant

Pour le pongiste Cédric Nuytinck, le premier match va être déterminant
Pour le pongiste Cédric Nuytinck, le premier match va être déterminant - © KOEN BLANCKAERT - BELGA

Cédric Nuytinck est le N.1 belge du tennis de table masculin, lui qui occupe la 44e place mondiale. Samedi, le Belge de 26 ans fera son entrée en lice dans le tableau du simple en tennis de table aux Jeux Européens de Minsk, lui qui disputera aussi le tournoi par équipes et le double mixte. "Je veux sûrement terminer dans le top-16 ici, après on verra", a expliqué le pongiste jeudi en conférence de presse.

"Le premier match sera très important, c’est là où je vais sentir si je suis bien ou pas. Je n’écarte pas l’opportunité d’accrocher une médaille car beaucoup de surprises sont survenues récemment dans le ping. Et ces surprises ont été créées par des joueurs proches de mon niveau. Mais cela dépend évidemment un peu du tirage", a ajouté Nuytinck.

Si le Belge venait à terminer sur le podium en simple, il décrocherait une qualification directe pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

Engagé dans la compétition par équipes, le pongiste la disputera sans pression aux côtés de Florent Lambiet et Robin Devos. "Nous n’avons rien à perdre, au contraire de certaines équipes, et nous allons jouer libérés. Nous sommes trois jeunes très motivés", a assuré Nuytinck. Les vainqueurs des compétitions par équipes et du double mixte seront également assurés d’être de la partie à Tokyo l’année prochaine.

Vainqueur cette saison de la Coupe ETTU avec son club français de La Garde du Vœu Hennebont, Nuytinck estime disputer le meilleur exercice de sa carrière. "Je pense que c’est largement le cas. Nous avons une super équipe et une connexion spéciale entre nous."

Le Belge estime avoir grandement évolué depuis son arrivée au sein du club breton, où il est actif depuis maintenant deux ans. "C’est un grand club, chargé d’histoire, où évoluent toujours de bons joueurs. Quand je suis arrivé, j’étais quatrième joueur. Aujourd’hui, je suis premier ou second. Être dans une telle formation est nécessaire pour atteindre le meilleur niveau. J’ai évolué chaque année depuis longtemps et je ne vois pas pourquoi ce ne serait plus le cas à l’avenir. Même si ce sera évidemment de plus en plus compliqué", a ponctué celui qui estime avoir un style de jeu tourné vers l’offensive.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK