"Les triathlètes belges sont respectés et craints"

"Les triathlètes belges sont respectés et craints"
"Les triathlètes belges sont respectés et craints" - © Tous droits réservés

Frederik Van Lierde a remporté le mythique Ironman d'Hawaï, championnat du Monde du triathlon longues distances. Il est devenu le deuxième belge à s'imposer à Kona. Axel Zeebroek a été un témoin privilégié de cette victoire. Il parle de "la machine" Van Lierde et du statut de la Belgique dans cette discipline.

"C'est une bête de travail", témoigne Axel Zeebroek, joint par de Lise Burion.

"En course, il a vraiment franchi un cap. C'est devenu une machine", reprend-t-il. "Il sent bien sûr la douleur comme tout le monde mais il arrive à passer à travers et à continuer sur son rythme. Il reste concentré, il ne flanche pas "

"Je l'ai croisé pendant le marathon. Je l'ai encouragé et il m'a souri. On voyait bien qu'il contrôlait tout et qu'il était sûr de lui", raconte un Zeebroek admiratif.

La Belgique n'a pas attendu le succès de Frederik Van Lierde pour exister dans le monde du Tri. Luc Van Lierde, double vainqueur à Kona, Marino Vanhoenacker ou Rutger Beke ont déjà brillé dans cette discipline.

"On a été assez bien applaudi lors de la parade des nations. On n'a pas autant d'athlètes que les Allemands, qui étaient 12 pros au départ, par exemple mais nous plaçons deux athlètes dans les dix premiers (Bart Aernouts est 8e). Tous les Belges, qui sont au départ, ont des grandes qualités et beaucoup de potentiel. Je pense qu'on est respecté et probablement même un peu craint au départ des courses"

"On est une nation qui s'en sort très bien sur la distance Ironman et je pense que cela va continuer encore comme ça quelques années avec Fred (Van Lierde), Bart (Aernouts), Sofie (Goos, 21e chez les dames) ou moi."

Avec des équipes comme le Team Uplace (qui fonctionne sur le modèle des formations cyclistes), la Belgique est aussi à l'avant-garde en termes d'organisation. "C'est probablement le team le mieux structuré dans le monde de l'Ironman. On montre un petit peu la voie", explique Zeebroek membre du team financé par Bart Verhaeghe, le Président du FC Bruges.

Axel Zeebroek évoque également sa course personnelle au micro de Lise Burion. Le Betrigeois a connu "un jour sans". Jamais dans le rythme, il a a tout de même voulu terminer cet Ironman mythique.

M. Weynants avec L. Burion

Et aussi