Les 12 grands moments du sport belge qui ont marqué 2016

Les 12 moments forts du sport belge en 2016
14 images
Les 12 moments forts du sport belge en 2016 - © Tous droits réservés

Nous vous proposons de revenir sur les moments du sport noir-jaune-rouge qui ont marqué l'année 2016. Des très belles joies surtout, des déceptions amères aussi, nous revenons sur les images de l'année. Mais comme pour tous les classements, il nous a fallu faire des choix, et choisir c'est renoncer. 

L'élimination des Diables Rouges en quarts de finale de l'Euro

Nous sommes le 2 juillet 2016. La Belgique du sport se réveille groggy, déçue, amère. Les Diables Rouges viennent d’être éliminés de l’Euro par le Pays de Galles, en quarts de finale, la déception est à la hauteur des attentes placées en cette équipe : immense.

Cités parmi les favoris de la compétition, les hommes de Marc Wilmots sont sortis prématurément par Gareth Bale et compagnie, alors qu’ils menaient au score grâce à un magnifique but de Radja Nainggolan. 3-1, le score final fait mal, il est pourtant logique et le Pays de Galles ne l’a pas volé.

La Belgique avait mal débuté dans le tournoi. Une défaite 2-0 face à l'Italie de Conte qui, pour beaucoup d'observateurs, mettait au jour les limites tactiques du sélectionneur national. La suite de la phase de groupe est un sans faute avec des victoires face à l'Irlande et la Suède. Et puis, en huitièmes de finale, les Diables s'imposent largement face à la Hongrie, 4-0. Une large victoire qui aurait du définitivement lancer l'équipe dans cet euro français.

Mais la génération dorée a échoué dans son premier véritable objectif ambitieux. Les torts sont multiples mais Marc Wilmots et son manque d’esprit tactique sont les premières victimes de cette élimination. Deux semaines après la défaite, "Willy" et l’Union Belge se séparent. La fin d’une belle aventure durant laquelle Wilmots aura créé un véritable esprit de groupe, donné une autre dimension à une équipe nationale bourrée de talent et menés les Diables au sommet du classement FIFA. Mais il est indéniable qu’il manquait quelque chose à l'ex sélectionneur national pour guider l’équipe vers une victoire finale dans un tournoi majeur.

Depuis lors, les Diables Rouges ont été repris par Roberto Martinez et ont réalisé un sans-faute en matches officiels. On leur souhaite pour 2017 qu’ils continuent sur cette voie, année pendant laquelle ils peuvent/doivent se qualifier pour la Coupe du monde 2018, en Russie.

La première course de Formule 1 de Stoffel Vandoorne

Bahreïn, le 3 avril 2016, une course que Stoffel Vandoorne n’est pas près d’oublier. Notre compatriote a en effet disputé cette année son premier Grand Prix de Formule 1, la catégorie reine.

Le jeune Belge a obtenu cette opportunité en raison du forfait de Fernando Alonso, l’un des deux pilotes de McClaren-Honda, accidenté lors d’un précédent Grand Prix.

Vandoorne a réalisé une très belle performance dès ses débuts: il a terminé à la dixième place et a donc inscrit un point. Il devient le 75ème pilote à inscrire un point dès son premier Grand Prix de F1. Il s'agit aussi du premier point d'un Belge en Formule 1 depuis Thierry Boutsen et sa cinquième position au GP d'Australie en 1992, soit 24 ans plus tard. Jérôme d'Ambrosio était notre dernier compatriote à avoir disputé un Grand Prix de F1 en 2012, mais il n'était pas parvenu à inscrire le moindre point. 

À Barheïn, Stoffel marque les esprits. À la suite du GP, Gaëtan Vigneron, notre spécialiste F1 déclarait: "Stoffel a prouvé qu’il pouvait faire quasi la même chose que Button et Alonso mais en coûtant beaucoup moins cher. Grâce à sa performance Vandoorne met aussi la pression sur McLaren, parce que les autres équipes vont commencer à venir frapper à la porte."

Notre journaliste avait vu juste, en septembre, McCLaren officialise sa titularisation à la place de Jenson Button (qui a annoncé sa retraite depuis lors). Il sera normalement le coéquipier de Fernando Alonso, si l'Espagnol, double champion du monde, ne remplace pas Rosberg, jeune retraité, chez Mercedes. Notre compatriote évoluera donc chez les grands lors de la prochaine saison et au vu de ce qu'il a montré lors de son premier Grand Prix, on ne doute pas qu'il se mêlera régulièrement à la bataille pour les points, le top 10 donc.

La 11ème place historique de David Goffin au classement ATP

David Goffin a atteint cette saison la onzième place au classement ATP. Il est tout simplement le premier Belge à y parvenir, il dépasse ainsi Xavier Malisse qui avait accédé à la dix-neuvième place en 2002. 

Le Liégeois est parvenu à la porte du top 10 grâce à une très bonne saison, sans doute la meilleure de sa carrière, malgré l'absence de titre. 49 victoires pour 25 défaites. Une année pleine qui lui a permis de disputer son premier match aux Masters de Londres en novembre dernier, même si ce match face à Novak Djokovic ne restera pas dans les annales. 

En 2016, David a signé sa meilleure performance en Grand-Chelem, atteignant les quarts de finale de Roland Garros (où il a été battu par le talentueux Dominic Thiem). Il est aussi parvenu à se hisser en huitièmes de finale à l'Open d'Australie (défaite face à Federer) et à Wimbledon (il s'incline contre Raonic). Un goût de trop peu pour un joueur visant le top 10 à court terme, mais il s'est uniquement incliné face à des tous grands joueurs. 

En dehors des Grands Chelem, le Belge est parvenu en finale du tournoi de Tokyo. Il a atteint les demies à Indian Wells et à Miami, les quarts de finale à Shanghai. À Munich, à Rome et à Monaco il s'est hissé en huitièmes de finale. De très bons résultats sur des surfaces diverses. 

En 2017, David Goffin devra parvenir à battre plus régulièrement des joueurs du top 10 et ce, également dans des tournois majeurs, pour franchir définitivement un pallier.

La consécration Thiam et les JO réussis pour la délégation belge

La jeune Naffisatou Thiam a créé la sensation de l'année en athlétisme, et pas seulement. À seulement 21 ans elle a décroché la médaille d'or en heptathlon, en battant cinq de ses records personnels (100m haies, saut en hauteur, saut en longueur, javelot, 800 m)

"Nafi" a pulvérisé son record avec un total de 6810 points. Elle a devancé la grande favorite de l'épreuve, Jessica Ennis-Hill et ses 6775 points. 

Le suspens a perduré jusqu'au bout et le 800m, la moins bonne discipline de Thiam. Elle ne devait pas concéder plus de 9.47 secondes à Ennis-Hill. Mission accomplie, avec un temps de 2:16:54 secondes, la Britannique ne l'emportant "que" en 2:09.07. Toute la Belgique s'émerveille de l'exploit réalisé par la jeune femme, "la joie de la vie" de Vincent Langendries, notre journaliste est désormais célèbre. Alors que personne ne l'y attendait (déjà), elle s'impose sur ces épreuves combinées, prouvant qu'elle est désormais une grande athlète et restera dans l'histoire.

On ne parle plus que de Nafi Thiam et à la suite de cette médaille d'or elle reçoit un nombre impressionnant de récompenses: le Trophée national du Mérite Sportif, le titre de Sportive belge de l'année, celui d'étoile montante de l'IAAF, le Spike d'or...

Outre Nafissatou Thiam, Greg Van Avermaet a également remporté l'or aux Jeux Olympiques de Rio. Dans la belle moisson belge on doit rappeler les très belles performances de Pieter Timmers, médaillé d'argent en 100m libre, Jolien D'Hoore, médaillée de bronze en cyclisme sur piste et Dirk Van Tichelt également en bronze en judo. Sans oublier l'impressionnante médaille d'argent collective décrochée par nos hockeyeurs. 6 belles médailles pour la Belgique donc. 

 

Van Avermaet en jaune et en or, une belle saison du cyclisme belge

Greg Van Avermaet, tout comme Nafissatou Thiam, nous a fait vibrer lors des derniers Jeux Olympiques, offrant sa première médaille à la Belgique et en or s’il vous plait ! Il a réalisé une saison incroyable avec cette médaille mais aussi au Tour de France notamment.

Son année 2016 avait très bien débuté avec une victoire sur le circuit Het Nieuwsblad, en devançant notamment Peter Sagan, double champion du monde en titre. Une victoire suivie d’une autre au classement par point du Tirreno-Adriatico. Il termine également à une jolie cinquième place à Milan-San Remo. Mais sur le Tour des Flandres, au début du mois d’avril, il chute et se fracture la clavicule droite. Il se rétablit très rapidement, travaille énormément et revient très fort pour le Tour de France où il brille. Il y remporte la cinquième étape avec une avance suffisamment confortable pour vêtir le maillot jaune et le conserver pendant trois jours.

La suite est encore plus belle, il réalise une course tactique parfaite à Copacabana et s’empare de l’or olympique. Le paroxysme de sa saison et de sa carrière sans aucun doute.

Mais Greg Van Avermaet n’est pas le seul à avoir porté haut les couleurs de la Belgique cette année. Thomas de Gendt s’est également illustré sur le Tour de France, remportant la douzième étape et portant le maillot à pois (du meilleur grimpeur) pendant 6 jours mais aussi en s’imposant sur la quatrième étape du Tour de Catalogne.

Edward Theuns a lui porté le maillot blanc (du meilleur jeune) de la Grande Boucle alors que Stuyven a aussi revêtit le maillot à pois. En résumé, un très bon Tour de France pour les Belges cette année.

Tom Boonen s’est lui illustré en réalisant une très belle course sur route aux championnats du monde, il est arrivé à la troisième place de ceux-ci. Il prendra sa retraite l’an prochain.

Le sacre du Bruges de Preud'homme

Onze ans jour pour jour après son dernier sacre, le FC Bruges remporte son quatorzième titre de champion de Belgique. À deux journées de la fin des PO1, le club de la Venise du Nord l'emporte face à Anderlecht, dans un match à sens unique 4-0

Les Brugeois, qui avait terminé premiers de la phase classique, concluent les Playoffs 1, 7 points devant Anderlecht et avec douze points d'avance sur La Gantoise. Genk, Ostende et Zulte-Waregem complètent le top 6 de notre championnat. 

Michel Preud'homme est considéré comme l'homme providentiel et son palmarès d'entraîneur s'étoffe un peu plus. Après avoir remporté le championnat en 2008 avec le Standard, il termine à la deuxième place en 2010 avec La Gantoise avec laquelle il remporte la Coupe de Belgique. Aux Pays-Bas, il remporte la Supercoupe en 2010 et la Coupe en 2011, il termine cette année-là à la deuxième place du championnat. Autre défi mais même résultat en 2012, le Liégeois remporte le championnat d'Arabie Saoudite avec Al Shabab avant de revenir à Bruges et de remporter une coupe de Belgique, une supercoupe et le championnat cette année. 

Ce titre a offert à Bruges l'opportunité de disputer la Ligue des Champions mais le parcours des Nordistes a été très compliqué avec un bilan de zéro points sur dix-huit. 

Ils sont actuellement en tête du championnat avec un petit point d'avance sur Zulte-Waregem et deux sur Anderlecht. 

La deuxième place de Thierry Neuville en WRC

Il vient d'être élu pilote belge de l'année, après une deuxième partie de saison de très haut-vol, Thierry Neuville a une nouvelle fois terminé à la deuxième place du championnat du monde WRC cette saison, derrière Sébastien Ogier.

Après un début de saison plutôt raté, le Saint-Vithois relance définitivement sa saison en remportant le Rallye de Sardaigne en juin. Cette victoire est seulement la deuxième du Belge en WRC, après celle au Rallye d'Allemagne en 2014. A la suite de ce très bon résultat, il enchaîne avec sept podiums. 

Avec son fidèle copilote, Nicolas Gilsoul, ils sont parvenus à être très réguliers en cette fin de saison, alliant vitesse, dextérité et fiabilité. L'an prochain, les deux hommes rouleront avec la nouvelle Huyndai i20, toujours en WRC.

Au titre de pilote belge de l'année il a devancé Stoffel Vandoorne qui l'avait remporté l'an dernier. Les deux hommes se sont partagés les honneurs ces cinq dernières années, et ont été couronnés désormais à trois reprises chacun. 

La très belle moisson belge aux Jeux Paralympiques

Un bilan de onze médailles pour la sélection paralympique belge à Rio, c'est tout simplement le meilleur bilan de l'histoire des Jeux Paralympique pour la sélection belge. Cinq médailles d'or, trois médailles d'argent et trois médailles de bronze, avec cette récolte, la Belgique se place en vint-cinquième position des nations avec le plus de médailles. 

Les médailles d'or ont été remportées par Peter Genyn en athlétisme (il en a empochée deux), les pongistes Laurens Devos et Florian Van Acker, l'amazone Michèle George. Celles d'argent sont revenues au cycliste Kris Bosmans, l'athlète Marieke Vervoort et Michèle George et celles de bronze par le joueur de tennis Joachim Gérard, Marieke Vervoort à nouveau et le trio de handbike Jean-François Deberg, Christophe Hindricq et Jonas Van de Steene.

On peut notamment relever la médaille d'or du jeune Laurens Devos, 16 ans en tennis de table. Le jeune gaucher a récemment remporté le prix du sportif paralympique de l'année. 

Soulignons également les exploits de Peter Genyn, Michèle George et Marieke Vervoort, doubles médaillés de ces jeux paralympiques. 

Le Hockey belge : toujours plus haut

La progression incroyable du hockey belge se confirme année après année, mais en 2016, elle a atteint des sommets presque inespérés. 

Nos Red Lions ont atteint cette année la finale des Jeux Olympiques à Rio. Ils s'y sont inclinés face à la grande Argentine mais ils sont revenus avec une magnifique médaille d'argent, synonyme de meilleure performance jamais réalisée par le hockey belge et de seule médaille collective belge de ces Jeux. Preuve que l'ambition est à présent sans limite, la déception était immense après la défaite en finale. Une déception qu'on ne peut que comprendre quand on se remémore le parcours incroyable de nos Red Lions à ces JO. 

En phase de poules, nos hockeyeurs terminent à la première place de leur groupe avec quatre victoires et une seule défaite. Ils battent ensuite l'Inde, nation puissante du hockey mondial en quarts de finale.

Mais en demi, ce sont les Pays-Bas qui se dressent sur leur parcours. Nos voisins néerlandais pointent à la deuxième place au classement mondial et sont vice-champions olympiques en titre, les battre représente un véritable exploit pour nos compatriotes. Un exploit qu'ils réalisent, et avec la manière! Une magnifique victoire 3-1, et la finale leur tend les mains.

Une finale perdue, donc, face aux Argentins (2-4), mais un magnifique tournoi olympique pour nos Red Lions qui contribuent à faire briller encore plus haut ce sport en Belgique et notre équipe dans le monde entier. 

Les Belgian Tornados: remontée fantastique et médaille en chocolat

Les Belgian Tornados, notre relais 4x400 mètres composé des trois frères Borlée et de Julien Watrin, a connu le meilleur et le pire cette saison. 

Le meilleur en juillet, avec la victoire aux championnats d'Europe d'Athlétisme. Une remontée fantastique qui permet aux quatre coureurs de s'imposer en 3:01.10 devant la Pologne (3:01.18) et la Grande-Bretagne (3:01.44). "On voulait suivre les Britanniques car on savait qu'ils étaient les meilleurs", avait déclaré Jonathan Borlée à l'issue de la course. "Comme il y avait pas mal de vent, on a pu garder de l'énergie qui nous a permis de remporter la première place dans les derniers mètres. La tactique a très bien marché, merci au coach. Maintenant, place aux Jeux Olympiques." C'est le deuxième titre de champion d'Europe pour notre relais après celui conquis en 2012.  

Des Jeux Olympiques que les Belgian Tornados n'oublieront pas. L'image est forte: Kevin Borlée se jette sur la ligne d'arrivée et s'écroule. Il a tout tenté, ils ont tout tenté mais ils échouent tout près du podium et donc d'une médaille olympique. 

Alignés dans le même ordre qu'à Amsterdam: Julien Watrin, Jonathan, Dylan et Kevin Borlée ont couru en finale en 2:58.52, battant le record de Belgique. Ils échouent cependant à 3 centièmes du podium, derrière les Bahamas, la Jamaïque et les Etats-Unis. Ils ont touché cette victoire du bout des doigts mais ils terminent à la pire des positions, la quatrième place: ils ne ramèneront qu'une médaille en chocolat en Belgique. 

Thomas Pieters à la Ryder Cup, un Belge dans le gratin mondial

À à peine 24 ans Thomas Pieters, le jeune golfeur belge, s'est définitivement fait un nom dans son sport cette année. Deuxième à Abu Dhabi, son premier tournoi de la saison, il rate de peu le podium des Jeux Olympiques en se classant quatrième. Il enchaîne fin août avec une victoire au Danemark.

C'est à la suite de ces très bonnes performances que le sélectionneur européen le choisit pour participer à la Ryder Cup, pour la première fois de sa jeune carrière. Ce tournoi prestigieux réunit tous les deux ans les meilleurs golfeurs américains et européens. Et c'est à cette occasion que notre jeune compatriote se fait remarquer aux yeux du monde. 

Malgré la défaite européenne, il tire son épingle du jeu. Il réalise le meilleur score réalisé par un joueur européen pour ses débuts en Ryder Cup: quatre victoires en cinq rencontres. Il monte en puissance pendant ce weekend de compétition. Il perd sa première rencontre, puis le sélectionneur européen, Darren Clarke, l'aligne aux côtés de Rory Mcllroy, le quatrième joueur mondial. Le jeune belge gagne en confiance et s'affirme, il gagne toutes ses autres rencontres. L'association entre ces deux joueurs pourrait être reconduite à l'avenir, une très belle manière pour Pieters de progresser rapidement les saisons prochaines. 

Une belle année pour le sport féminin belge

N'oublions pas non plus les belles performances de nos sportives belges cette année! Les sports collectifs féminins se portent bien avec les qualifications de nos équipes nationales de football et de basket pour les prochaines compétitions majeures. 

Les Belgian Cats, en basket sont parvenues à se qualifier pour l'Euro 2017 en terminant premières de leur groupe. Leur dernière participation à un Euro remonte à 10 ans, en 2007. 

En football, les Red Flames se sont elles aussi qualifiées pour l'Euro 2017. Il s'agit là de la première qualification d'une équipe féminine de football pour un Euro. 

Des exploits individuels aussi, avec quelques performances dans des sports moins connus.

L'année était belge en triathlon féminin avec Alexandra Tondeur. La jeune-femme de 29 ans a passé un nouveau pallier cette année: elle est arrivée à la deuxième place du Triathlon de Lanzarote mais elle a aussi, et surtout participé à l'Ironman d'Hawaï terminant à une plus qu'honorable dix-neuvième place. La saison prochaine s'annonce encore très belle pour elle qui intégrera une équipe professionnelle. 

Elodie Orbaen a remporté les championnats du monde de handi-escalade pour la deuxième fois consécutive, à Chamonix en septembre. La jeune femme porte une prothèse à la jambe pour compenser une malformation congénitale et a réalisé là une nouvelle très belle performance. 

En 2017, année impaire, les grands événements seront moins nombreux mais nos sportives belges notamment nous donnent rendez-vous pour écrire l'histoire. Nul doute que nos nombreux talents continueront à nous faire vibrer et à porter très haut le drapeau tricolore de notre pays. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK