Lebanon on Wheels : trois Belges à vélo à travers l'Europe pour la bonne cause

Ils s’appellent Eléonore, Rodolphe et Quentin. Tous les trois adorent partir en voyage aventure et avaient prévu de pédaler sur la Route de la soie en Asie Centrale. Mais avec la crise du Covid, il a fallu changer les plans. Les trois amis ont donc remplacé leur challenge sportif par… Un challenge social. Au lieu de faire la Route de la soie, ils sont en train de traverser l’Europe pour l’association Lebanon on Wheels qui vient en aide à des jeunes à capacités restreintes.

Partis le mardi 14 juillet de l’aéroport de Budapest, les trois amis sont actuellement au cœur de l’Autriche après avoir déjà traversé la capitale hongroise et Vienne. "On a dépassé aujourd’hui les 500 kms", explique Quentin Guyot. Avant de poursuivre : "On fait en moyenne 100 kms par jour. L’idée c’est d’arriver pour le 31 juillet à la frontière belge. Avec l’association, on a décidé qu’on terminerait notre voyage au Luxembourg, pour une question de sécurité de timing. Mais on a envie de prolonger le voyage et d’aller jusqu’à la Grand Place de Bruxelles."

"Tous les trois, on aime bien partir à l’aventure"

Au total donc, les trois Belges vont avaler près de 1500 kms en deux grosses semaines. Des vacances bien sportives qui ne sont pas vraiment la référence en termes de tourisme mais Eléonore, Rodolphe et Quentin, eux, ont l’habitude de ce genre de séjour aventurier : "On aime bien partir à l’aventure. On fait souvent des petits challenges sportifs mais pas spécialement à vélo. Par exemple, on a déjà fait ensemble en trek l’ascension hivernale sous tente du Djebel Toubkal (4167 m) au Maroc", raconte Quentin.

Et cet été le trio avait aussi prévu de faire un nouveau challenge sportif avant l’arrivée du coronavirus : "à la base on devait faire la Route de la soie en Asie Centrale mais avec le Covid, impossible de finalement s’y rendre", détaille Quentin. "Du coup on devait changer nos plans et Rodolphe connaissait le projet humanitaire Lebanon on Wheels qui est soutenu par l’Ordre de Malte. On s’est renseigné et on a vu que c’était un projet qui tenait la route. L’idée de base c’était d’aller au Liban mais avec le coronavirus ce n’est pas possible. Mais l’an prochain ou dans deux ans, on a l’intention d’aller sur place rencontrer les enfants qu’on soutient via notre action."

5 images
Lebanon on Wheels : trois Belges à vélo à travers l'Europe pour la bonne cause - Itinéraire des deux équipes. © Quentin Guyot

En attendant de pouvoir aller au Liban, les trois amis belges espèrent récolter 14.000 euros via le bouche-à-oreille et leurs réseaux sociaux. Des réseaux sociaux qui leur sont bien utiles aussi pour leur hébergement comme le raconte Quentin : "On dort deux nuits sur trois en tente et sinon on est hébergé par des habitants qui nous invitent chez eux car notre itinéraire est relayé sur les réseaux sociaux. On avait prévu le coup et donc on les remercie avec du chocolat belge, ils sont ravis ! Et le contact avec les locaux est top, le vélo est vraiment un vecteur de rencontre. Quand on arrive quelque part avec nos bagages de vélo, les gens viennent vers nous pour nous demander ce qu’on fait et ça, c’est super chouette, de pouvoir partager avec les locaux."

A un tiers de leur périple, Eléonore, Rodolphe et Quentin ont pour l’instant éviter les ennuis mécaniques si ce n’est "une perte de pédale au premier kilomètre". A leur rythme actuel, ils devraient mettre un point final à leur voyage sur la Grand Place au tout début du mois d’août mais il est impossible de donner une date d’arrivée exacte car il suffit d’un pneu crevé ou d’un changement de programme pour que le timing change.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK