Le Super Bowl, LE rendez-vous sportif de l'année pour les Américains

Sport : Le Super Bowl, LE rendez-vous sportif de l'année pour les Américains
Sport : Le Super Bowl, LE rendez-vous sportif de l'année pour les Américains - © Wikimedia

Dimanche, les Etats-Unis s’arrêteront de vivre normalement l’espace de quelques heures. Le cœur des Américains battra plus fort de New-York à Seattle mais plus particulièrement à Santa Clara qui accueille la 50ème édition du Super Bowl, la finale du championnat US de football américain.

C’est assurément LE rendez-vous sportif de l'année pour les américains. À tel point que le journal français Le Monde lui consacre une double page au titre évocateur: "L'Esprit d'une nation".

C’est de l'American way of life en plein, "un moment de consommation ostentatoire" explique Richard Crepeau, professeur en histoire du sport à l’université de Floride centrale. "Qui organise la plus grande fête ? Qui a la plus grande télévision ?"

Ces questions résument l’ampleur de l’événement, la monstrueuse démesure de la finale du championnat de football américain. A titre indicatif, le ticket le moins cher se vend… 2912 dollars.

Stars, pubs et dollars

L’événement (évidemment) patriotique est renforcé par son flot de vedettes. Cette année, Lady Gaga chantera l’hymne national américain avant le coup d’envoi.

Avec plus de 100 millions de téléspectateurs (114,4 millions de téléspectateurs en 2015 !), l’événement est fatalement un rendez-vous commercial. "Des dizaines de millions de téléspectateurs ne regardent le Superbowl que pour les publicités", précise Timothy Delaney, professeur de sociologie à l’université d’Oswego, dans Le Monde.

La chaine, CBS qui diffuse l’événement cette année, espère empocher quelque 400 millions de dollars via la vente d’espaces publicitaires. Les espaces les plus coûteux sont ceux qui entourent le show de la mi-temps (douze minutes de concert avec cette année Coldplay). Pour trente secondes de publicité, comptez…5 millions de dollars.

Démesure à tous les étages

Le Super Bowl, c’est aussi un rendez-vous technologique, explique le quotidien l'Echo. Le match se jouera au stade Levi de Santa Clara, à une heure et demi de route de San Francisco. Donc, dans la Silicon Valley. Apple, Yahoo mais aussi Chevron sont sur leur 31 pour l’occasion.

Les 70 000 fans présents dans le stade auront accès à un internet ultra rapide de 40 gigaoctets par seconde. 2400 écrans seront installés.

Comble du tout à la technologie, une application permettra aux supporters de commander des boissons, de la nourriture et même de trouver les toilettes les plus proches ou bien celles où la file est la plus courte...

Enfin, campagne présidentielle oblige, De Morgen nous rappelle qu’il s’agit également d’un rendez-vous politique. La finale oppose les Denver Broncos aux Carolina Panthers. Mais, s’il s’agit d’un sport d’équipe, ce sont les individualités qui font le show. En particulier les quarterbacks qui sont au "football US" ce que le numéro 10 est à notre football (tout court).

Du côté des Broncos, vous avez Peyton Manning: 39 ans, blanc, pour qui la foi, la famille, les amis et le sport sont les choses les plus importantes. Il soutient les politiciens qui s’opposent au mariage homosexuel. En bref, il est le parfait républicain.

Face à lui, chez les Panthers, se tient Cam Newton: 26 ans, noir et n’ayant aucun problème avec le mariage homosexuel. En bref, le candidat idéal pour les démocrates.

Ce dimanche, les Trump, Cruz, Bush, Clinton (et peut-être même Sanders ?) s’assiéront probablement derrière leur téléviseur avec un regard bien politique…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK