Le sport amateur lui aussi victime du COVID-19 en Belgique

Les courses à pied sont menacées de report ou d'annulation mais s'organisent face à l'épidémie
Les courses à pied sont menacées de report ou d'annulation mais s'organisent face à l'épidémie - © JED JACOBSOHN - AFP

Dans les sports collectifs, on conseille déjà depuis une semaine de ne plus se serrer la main ni de célébrer un but collectivement. On évite aussi de boire à la même gourde. Mais les annulations ou les reports commencent eux aussi à se multiplier. Alors que d'autres organisateurs maintiennent leur événement en prenant toutefois des dispositions. C'est le cas dans le milieu de la course à pied notamment. Alors qu'en France, en Espagne et ailleurs en Europe, on ne compte plus les annulations ou les reports de joggings, de trails ou de (semi)-marathons, la communauté running est encore relativement épargnée chez nous pour le moment. Elle prend toutefois des mesures, comme c'était le cas le week-end dernier au trail de Huy qui a accueilli plus de 600 coureurs. "Nous avions reçu des recommandations de la ville deux jours avant l'épreuve "explique Damien Riga, l'un des organisateurs. "Nous n'avons pas pu accueillir les participants dans le hall sportif comme nous le faisons habituellement. Nous n'avons pas pu leur proposer de vestiaires. Seules les toilettes étaient accessibles. Pour le bar, nous l'avons installé à l'extérieur." 

Autre aménagement, l'organisation des ravitaillements. "Nous avons privilégié les denrées alimentaires emballées individuellement pour éviter que les gens ne se servent dans des plats et ne contaminent les aliments. Et nous avons distribué les boissons en canettes.

Autre sport, autre décision, plus radicale celle-là, comme l'annulation des interclubs de Judo qui devaient réunir le week-end prochain à Visé des centaines de pratiquants venant des quatre coins de Wallonie à Visé. "Nous nous attendions à cette décision tombée ce mardi et nous l'avions anticipée lors de notre dernière réunion" explique Alain Antoine, secrétaire du club organisateur. "C'est toutefois un manque à gagner important pour le club parce que nous ne pourrons pas compter sur les droits d'entrée ni sur la restauration qui allait être proposée aux concurrents et aux visiteurs. Heureusement, nous avons pu annuler nos commandes."

Un événement, comme tant d'autres, qu'il va désormais falloir recaser dans le calendrier, probablement à l'automne. Comme, autre exemple, les finales de coupe de la province de Namur en basket qui viennent elles aussi d'être annulées.

 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK