Ils nous ont quittés en 2019

Raymond Poulidor, Robert Waseige, Marieke Vervoort, Niki Lauda et Bjorg Lambrecht
6 images
Raymond Poulidor, Robert Waseige, Marieke Vervoort, Niki Lauda et Bjorg Lambrecht - © Tous droits réservés

Stars mondiales et légendaires, sportifs encore en exercice ou dirigeants, plusieurs figures du sport nous ont quittés en 2019.

LE CYCLISME PERD PLUSIEURS LÉGENDES ET L’UNE DE SES PROMESSES

Le coureur cycliste belge Bjorg Lambrecht est décédé le lundi 05 août, succombant des suites de sa lourde chute intervenue dans la troisième étape du Tour de Pologne cycliste. Lambrecht, qui disputait sa 2e saison chez les élites, comptait une victoire à son palmarès : la 3e étape du Tour des Fjords (2.HC) l’an dernier. Excellent grimpeur, il avait terminé meilleur jeune et 12e du général du dernier Critérium du Dauphiné.
Il avait aussi pris la 4e place de la dernière Flèche Wallonne et la 6e de l’Amstel Gold Race. Vice-champion du monde espoirs sur route en 2018, il était l’une des plus belles promesses du cyclisme belge.

4 mois plus tôt, la Belgique perdait l’un de ses champions olympiques, Patrick Sercu. De santé instable depuis quelques années, il est mort le 19 avril à l’âge de 74 ans. Coureur professionnel de 1965 à 1983, Patrick Sercu, vainqueur de 88 courses de Six Jours, a été champion olympique du kilomètre aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964 et champion du monde de vitesse en 1967 et 1969. Considéré comme le plus grand pistard du vingtième siècle, il compte 1206 courses à son palmarès, dont 168 sur la route.
Avec la bagatelle de onze succès au Kuipke, il détient toujours le nombre record de victoires aux Six Jours de Gand. Il a détenu les records du monde du kilomètre arrêté et lancé ainsi que celui du 500 m départ lancé. Sur la route, Patrick Sercu a remporté 13 étapes du Tour d’Italie et 6 étapes du Tour de France. Il avait aussi ramené le maillot vert du Tour 1974.

Un autre vainqueur belge sur les routes du Tour nous a quittés. Il s’agit de Ludo Loos, lauréat de la 18e étape du Tour en 1980, entre Morzine à Prapoutel les Sept Laux.

Le cyclisme international a aussi été endeuillé en perdant l’un des 7 coureurs à avoir remporté les trois grands Tours. Felice Gimondi est décédé le vendredi 16 août, victime d’une crise cardiaque à 76 ans. Il est le deuxième coureur de l’Histoire (après Jacques Anquetil) à inscrire les 3 Grands Tours à son palmarès, le Giro en 1967, 1969 et 1976, le Tour de France en 1965 et le Tour d’Espagne en 1968.
Rival d’Eddy Merckx, l’Italien, surnommé le Phoenix, fut champion du monde en 1973 (devant Freddy Maertens) et a gagné Milan-Sanremo (1974), Paris-Roubaix (1966) ou le Tour de Lombardie (1966 et 1973), notamment parmi ses 118 victoires.

Le dauphin de Felice Gimondi sur le Tour 1965, s’est éteint quelques mois plus tard. Raymond Poulidor, énorme figure populaire du cyclisme français, est décédé le 13 novembre à l’âge de 83 ans. Bien qu’il n’ait jamais porté le maillot jaune, son image est étroitement liée à celle du Tour de France.
Ce fils d’agriculteur du Limousin est monté 8 fois sur le podium de la Grande Boucle (un record). Au total, il a participé à… 57 Tour de France, comme coureur puis ambassadeur de plusieurs marques. Malgré son étiquette "d’éternel deuxième", Poulidor, grand-père du phénomène Mathieu van der Poel, a tout de même remporté 189 courses au cours de ses 18 années de carrière dont un Tour d’Espagne (1964), un Milan-Sanremo (1961), une Flèche Wallonne (1963) et sept étapes du Tour de France.

DIRIGEANTS ET ENTRAINEURS

Robert Waseige, figure marquante du football belge, nous a quittés le mercredi 17 juillet. L’ancien sélectionneur des Diables Rouges était hospitalisé depuis une semaine au CHR de la Citadelle, à Liège, en raison d’une insuffisance cardiaque et de problèmes rénaux. Pendant 34 ans (1971 à 2005), Robert Waseige a arpenté les bancs de touche et trimbalé sa bonhomie aux quatre coins de la Belgique. Modeste défenseur, il a entamé sa reconversion à la fin de sa carrière de joueur à Winterslag. Il a fait monter le club limbourgeois de D3 en D1. Il a dirigé le Standard (à trois reprises), Charleroi (deux fois) mais aussi Lokeren et le FC Liège pendant 9 ans.
Pour les plus jeunes, Waseige c’est surtout le sélectionneur des Diables rouges au Mondial 2002. Et ce fameux huitième de finale, perdu contre le Brésil avec le but annulé de Marc Wilmots, son capitaine emblématique (2-0). Le mage de Rocourt a été désigné entraîneur de l’année à trois reprises en 1985 avec le FC Liège, en 1994 avec Charleroi et en 1995 avec le Standard. Il a gagné la Coupe de la Ligue en 1986 et la Coupe de Belgique en 1990 avec les Sang et Marine. Il a ramené le club de son cœur en Coupe d’Europe avec quelques matches mémorables contre Benfica ou Hibernian.

Autre entraîneur à avoir arpenté les terrains de D1 belge, le Français Daniel Leclercq est décédé à l’âge de 70 ans le 22 novembre dernier. Ancien coach de La Louvière entre février et octobre 2001, le 'Druide' est connu pour avoir conduit Lens, club pour lequel il a joué plus de 350 matches, au seul titre de champions de France de son histoire, en 1998.

Ancien président de l’Union européenne du football (UEFA) de 1990 à 2007, le Suédois Lennart Johansson est mort à l’âge de 89 ans, le mercredi 5 juin 2019. Il avait développé les compétitions européennes et s’était mis à rêver d’un Championnat d’Europe. Celle que l’on appelait jusqu’alors la Coupe des clubs champions européens – plus ouverte et moins lucrative — sera rebaptisée en 1992, sous son règne, la Ligue des champions.

En cyclisme, l’ancien directeur sportif cycliste Jef Braeckevelt est décédé à l’âge de 76 ans le 26 février. Il a exercé ce métier durant 45 ans, entre 1964 et 2009. De 1989 à 2002, le Flandrien était en poste chez Lotto, notamment en guidant Andrei Tchmil.

LE FOOTBALL ENDEUILLÉ PAR LES ACCIDENTS, CHARLEROI PERD SON ZÈBRE DU SIÈCLE

Le 21 janvier 2019, le transfert du joueur du FC Nantes Emiliano Sala tourne au drame. En partance pour Cradiff, son avion de tourisme s’abîme en mer. Le corps de l’attaquant argentin sera identifié le 7 février. Arrivé à Nantes de Bordeaux en 2015, Emiliano Sala avait explosé chez les Canaris avant d’attirer le regard de grosses cylindrées européennes.

5 mois plus tard, le 1er juin, c’est l’ancien international de l’équipe d’Espagne de football José Antonio Reyes qui perd la vie dans un accident de la route. Passé par le Real Madrid, l’Atlético Madrid, Arsenal ou le Séville FC, l’Espagnol a remporté cinq fois l’Europa League (3 fois avec Séville, 2 fois avec l’Atletico).
L’ancien coéquipier de Thibaut Courtois à l’Atletico avait 35 ans.

Gordon Banks s’est éteint le mardi 12 février. Sélectionné 73 fois avec l’équipe d’Angleterre, il restera dans l’Histoire comme le gardien de l’unique titre mondial conquis par l’Angleterre, en 1966. Surnommé Banks of England, il avait préservé sa cage inviolée jusqu’en demi-finale, concédant son premier but sur penalty à la 82e minute face au Portugal (2-1). En finale, l’Angleterre s’était imposée face à l’Allemagne 4-2 après prolongation.
Gordon Banks est entré dans la légende du football lors du Mondial 1970 face au Brésil. Il a repoussé à même la ligne une formidable reprise de la tête de Pelé. Ce geste a été qualifié du plus bel arrêt jamais réalisé par un gardien de but.

Georget Bertoncello s’est éteint ce 22 décembre des suites d’un second AVC à l’âge de 76 ans. Attaquant au physique atypique (1m68 pour 84 kg), il était entré dans le cœur des supporters carolos à cheval sur les années 60’ et 70’ au point d’être élu ‘Zèbre du XXe siècle’ par le Sporting de Charleroi.

Bertoncello à Charleroi, c’est une histoire qui s’est développée en deux temps. Tout a commencé en 1959 avec ses débuts professionnels en D2. Cette première aventure zébrée s’est poursuivie jusqu’en 1964, moment choisi pour franchir un cap dans sa carrière et rejoindre le FC Liège. Trois saisons et plusieurs matches européens plus tard, Bertoncello était à nouveau de retour en bord de Sambre, cette fois-ci pour évoluer en 1ère division.

‘Berto’, comme le surnommait un public tout acquis à sa cause, restera huit années supplémentaires (67-75) au Sporting et sera protagoniste – avec les autres icônes Jean-Pol Spaute et André Colasse – de l’une des pages les plus glorieuses de l’histoire du club : la 2e place du championnat de Belgique 1969, ce qui reste à ce stade toujours la meilleure performance des Carolos en championnat

LES SPORTS MOTEURS

Le triple champion du monde autrichien de Formule 1 Niki Lauda s’est éteint à l’âge de 70 ans entre le 20 et le 21 mai 2019. Il était une légende de la F1 à jamais associée à son terrible accident de 1976. Le 1er août 1976, au volant de sa Ferrari sur le circuit du Nürburgring en Allemagne, sa Ferrari part brusquement dans le mur et s’enflamme. Il reste près d’une minute dans le cockpit, avant d’en être extrait par trois concurrents.
Six semaines après avoir reçu l’extrême-onction sur son lit d’hôpital, il prend à la stupéfaction générale le départ du Grand Prix d’Italie malgré sa souffrance, et de graves lésions au visage. Lauda est un battant.
En 1977, le rescapé remporte son deuxième titre de champion de monde avec Ferrari (son premier date de 1975). Il arrête la compétition fin 1979, pour fonder Lauda Air. Mais il retrouve les circuits dès 1982, au volant d’une McLaren avec laquelle il conquiert en 1984 son ultime titre mondial.
 

Le pilote automobile français Anthoine Hubert, 22 ans, a trouvé tragiquement la mort dans le terrible accident survenu lors de la Course 1 de Formule 2 disputée en marge du Grand Prix de Formule 1 de Belgique, à Spa-Francorchamps le 31 août.
Impliqué au début du 2e tour de la course dans un carambolage à grande vitesse avec l’Américain Juan Manuel Correa et le Japonais Marino Sato, Hubert est mort des suites de ses blessures. L’accident a eu lieu sur l’une des parties les plus rapides du circuit belge, le Raidillon de l’Eau Rouge, où la piste remonte brusquement après une descente.

Figure incontournable du grand circuit de la Formule 1, le directeur de course Charlie Whiting, est mort le jeudi 14 mars à Melbourne, juste avant l’ouverture de la saison de F1. Le Britannique, âgé de 66 ans, a été victime d’une embolie pulmonaire.
Il était devenu directeur de course en 1997. Il occupait également les fonctions de délégué à la sécurité et chef du département technique de la FIA.

LES AUTRES SPORTS

Marieke Vervoort s’en est allée, à 40 ans le 22 octobre, comme l’athlète paralympique l’avait souhaité. Souffrant d’une maladie dégénérative des muscles, la Brabançonne avait arrêté ses traitements se laissant euthanasier. Malgré ses limites physiques, elle avait réussi une carrière sportive de haut niveau, pleine de courage. Faite Grand Officier de l’Ordre de la Couronne, Marieke Vervoort avait été championne paralympique aux Jeux de 2012 à Londres. Elle avait reçu le trophée du Géant flamand en 2015, celui du Joyau du Sport flamand en 2012.
Marieke Vervoort, deux fois athlète paralympienne de l’année (2012 et 2015), avait mis un terme à sa carrière à l’issue des Jeux Paralympiques de Rio en 2016. Elle a remporté l’or (100 m en chaise roulante) et l’argent (200 m) aux Jeux Paralympiques de Londres en athlétisme, ainsi que l’argent (400 m) et le bronze (100 m) quatre ans plus tard au Brésil. Elle avait choisi il y a quelques années de remplir toutes les formalités nécessaires à son euthanasie.
Championne du monde de paratriathlon en 2006, Marieke Vervoort souffrait d’une tétraplégie progressive, une maladie dégénérative rare qui paralyse les jambes qui lui avait été diagnostiquée lorsqu’elle avait 14 ans.
 

L’athlétisme a aussi perdu deux athlètes ayant bâti son histoire. Mort le 27 février 2019, Willie Williams est un ancien recordman du monde du 100 mètres. Il franchit la ligne de l’hectomètre en 10,1 secondes le 3 août 1956, améliorant l’ancienne meilleure marque mondiale d’un dixième. Celle-ci était codétenue par huit autres athlètes dont son compatriote, la légende Jesse Owens.

Harrison Dillard est mort le vendredi 16 novembre à 96 ans. Médaille d’or sur 100 m aux JO 1948 et sur 110 m haies aux JO 1952, il est le seul dans l’histoire de l’athlétisme à avoir réalisé ce doublé. Au total, Dillard a décroché quatre titres olympiques, en ajoutant ses victoires avec l’équipe américaine aux relais 4x100 m en 1948 et 1952.

Le biathlète norvégien Halvard Hanevold, triple champion olympique et quintuple champion du monde, est décédé le mardi 3 septembre à l’âge de 49 ans. Grand nom de la discipline, Hanevold s’est éteint à son domicile d’Asker, près d’Oslo.
Le Norvégien, qui avait débuté dans la discipline à l’age de 15 ans, avait remporté le titre olympique sur 20 km à Nagano en 1998, puis ceux des relais à Salt Lake City en 2002 puis à Vancouver en 2010, année où il avait pris sa retraite sportive. Sa collecte est également riche de cinq titres mondiaux, un en individuel (2003) et quatre en relais ou course par équipes, entre 1995 et 2009.

Le rugbyman Chester Williams est mort d’une crise cardiaque le 6 septembre à l’âge de 49 ans. Le Sud-Africain, champion du monde 1995, était le seul joueur noir chez les Springboks lors de la victoire en finale face à la Nouvelle-Zélande.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK