Ils nous ont quittés en 2017

Ils nous ont quittés en 2017
6 images
Ils nous ont quittés en 2017 - © Tous droits réservés

Stars mondiales et légendaires, sportifs encore en exercice ou dirigeants, plusieurs figures du sport nous ont quittés en 2017.

ANDERLECHT ET LES DIABLES PERDENT LEURS LEGENDES

Le club anderlechtois a perdu plusieurs de ses anciens joueurs cette année, à commencer par trois multiples champions de Belgique: Pierre Hanon, Jean Palskie et Marcel De Corte. Pierre Hanon est décédé le 13 octobre. Ce milieu de terrain mauve a comptabilisé 404 matches sous la vareuse bruxelloise entre 1954 et 1970. Neuf fois champion de Belgique (un record partagé avec Jef Jurion), il a disputé 48 matches avec les Diables et s'est révélé lors de la saison 1955-1956 dans la première joute continentale d'Anderlecht, contre le Voros Lobogo en Coupe des clubs champions européens.

Marcel De Corte n'a remporté "que" 5 titres avec le Sporting. Attaquant, il a disputé 139 rencontres en D1 et marqué 37 buts au cours de deux périodes de 4 ans (1950-1954 et 1955-1959). Il est décédé le 27 février dernier.

Jean Plaskie a soulevé 6 titres nationaux. Il a évolué de 1959 à 1971 en équipe première du Sporting. Initialement milieu de terrain, il est devenu ensuite un robuste arrière central. Il a évolué à 33 reprises avec les Diables rouges et nous a quittés le 18 septembre.

Anderlecht a aussi perdu un membre de sa génération de joueurs suivante: François Van der Elst, mort le 11 janvier 2017. Cet attaquant, frère aîné de Leo van der Elst, avait fait les beaux jours du Sporting d’Anderlecht dans les années 70. Il avait aussi participé à la belle épopée des Diables rouges (il compte 44 matches avec l'équipe nationale) qui avaient atteint la finale de l'Euro en 1980 (finale perdue face à l'Allemagne de l'Ouest 2-1). Il avait enfin fait partie du noyau de Guy Thijs lors du Mondial 1982 en Espagne. 5 mai 1976, François Van der Elst a inscrit deux des 4 buts d’Anderlecht contre West Ham en finale de la Coupe des vainqueurs de coupe. Le plus beau souvenir de sa carrière en "mauve et blanc". Avec 80 buts marqués en 7 saisons, il possède l’un des plus beaux palmarès du club avec 2 championnats, 4 coupes de Belgique et surtout 2 coupes d’Europe.

Le Sporting a aussi été endeuillé avec les décès de Josip Weber et Cheik Tioté. Cheik Ismaël Tioté a été victime d’un malaise cardiaque le 5 juin dernier durant un entrainement de son équipe, le Beijing BG en China League One. Le médian âgé de 30 ans a été formé au FC Bibo Treicheville. Il a ensuite porté la vareuse du Sporting d’Anderlecht, de Roda, du FC Twente, de Newcastle et enfin de Beijing BG. Il a aussi remporté la Coupe d'Afrique des Nations 2015 avec la Côte d'Ivoire.

Josip Weber est décédé d'un cancer le 11 novembre à l'âge de 52 ans. Né en Croatie le 16 novembre 1964, Josip Weber avait rejoint notre championnat en 1988. Il s'était lié au Cercle de Bruges, club avec lequel il a été sacré meilleur buteur de la compétition à 3 reprises (26 buts en 91-92, 31 buts en 92-93 et encore 31 buts en 93-94). Il a ensuite rejoint le Sporting d'Anderlecht en 1994. Il a évolué trois ans chez les Mauves et a mis un terme à sa carrière en 1997. En 1994, il a opté pour la nationalité belge et a été repris chez les Diables rouges. Josip Weber a marqué 5 buts contre la Zambie lors de sa première apparition sous la vareuse belge. Il a ensuite pris part à la Coupe du Monde 1994 aux Etats-Unis avec la Belgique. En 8 sélections, il a finalement inscrit pas moins de 6 buts.

Les Diables Rouges ont aussi perdu le 21 janvier 2017 l'un de ses anciens membres: Marc Baecke. International à 15 reprises, il a disputé la Coupe du Monde 1982. Il avait fait partie du onze de base qui avait remporté face à l'Argentine de Maradona le match d'ouverture du Mondial en Espagne. Marc Baecke avait connu les meilleurs moments de sa carrière à Beveren, entre 1976 et 1986. Avec le club waeslandien, il avait remporté deux titres nationaux (1979 et 1984) ainsi que deux coupes de Belgique (1978 et 1983). Il avait aussi disputé une demi-finale de Coupe d'Europe avec les "Jaune et Bleu" en 1979 face au Barça.

LES STARS MONDIALES

Le 03 mars, la France perdait l'une des figures emblématiques de son football: Raymond Kopa. Vainqueur de trois Coupes d'Europe avec le Real Madrid et Ballon d'or en 1958, le Nordiste est décédé à l'âge de 85 ans. C'est au Stade de Reims de 1951 à 1956 qu'il déploie tout son talent offensif, son sens du dribble et sa vision du jeu qui donnent tout son sens à l'expression "football-champagne". Ayant tapé dans l’œil de Santiago Bernabeau, président du Real, lors de la finale de Coupe des clubs européens Real Madrid-Reims en 1956, il devient la première vedette française à s'exporter au très prestigieux Real Madrid, qui écrasait l'Europe du football en attirant déjà tout ce qui se faisait de mieux, comme l'Espagnol d'origine argentine Alfredo Di Stefano ou le Hongrois Ferenc Puskas. Il y connaît enfin le sacre continental, à trois reprises en 1957, 1958 et 1959. En 1958, il devient le premier Français à décrocher le Ballon d'Or européen.

Le boxeur de légende Jake LaMotta est mort à l'âge de 95 ans le 19 septembre. L'Américain avait remporté le titre mondial des moyens en battant le Français Marcel Cerdan en 1949 à Detroit (considéré comme l'un des "combats du siècle") et a inspiré le film "Raging Bull" du cinéaste Martin Scorsese. Il était surnommé le "Taureau du Bronx", en raison de sa puissance et en référence au quartier de New York où il est né, sous le nom de Giacobbe La Motta, de parents immigrés italiens. Champion du monde des poids moyens de 1949 à 1951, il était connu pour sa capacité à encaisser les coups violents et l'agressivité de ses contres. Son premier grand fait d'armes a été de battre le 5 février 1943 Sugar Ray Robinson, pour qui il s'agissait de sa première défaite.

L'haltérophile turc Naim Süleymanoglu, triple champion olympique (1988, 1992 et 1996) et héros national dans son pays, est mort le vendredi 17 novembre à l'âge de 50 ans. Surnommé l'"Hercule de poche" en raison de sa force rapportée à sa petite taille (1m47), il a remporté trois titres olympiques (à Séoul, Barcelone et Atlanta) et est devenu le premier haltérophile titré trois fois consécutivement aux JO. Son palmarès renseigne également 16 titres mondiaux et 50 records mondiaux.

La joueuse de tennis tchèque Jana Novotna est décédée le 19 novembre à l'âge de 49 ans après une longue bataille contre le cancer. Joueuse de légende en double (16 titres du Grand Chelem) dans les années 90, elle était réputée pour son jeu d'attaque. Elle a aussi remporté le titre en simple à Wimbledon en 1998 en battant la Française Nathalie Tauziat en finale. Elle comptait à son palmarès 24 titres en simple (17 finales perdues) et 76 titres en double (52 finales perdues).

L’alpiniste Ueli Steck est mort le dimanche 30 avril dans l’Himalaya. Le Suisse de 41 ans, surnommé 'The swiss machine', a été retrouvé au pied de la face du Nuptse (sommet voisin de l’Everest). Il a fait une chute mortelle lors d’une course d’acclimatation en solo en préparation d’une traversée Everest-Lhotse inédite qu’il envisageait. Bien que controversé, ce spécialiste du "speed climbing", discipline dont le but est de gravir les plus hauts sommets du monde le plus rapidement possible avec le minimum de matériel, était considéré comme l’un des alpinistes les plus influents de ces 15 dernières années.

LES SPORTS MOTEURS

L'ancien champion du monde espagnol de moto Angel Nieto est décédé le jeudi 3 août à 70 ans, huit jours après avoir été victime d'un accident de quad sur l'île espagnole d'Ibiza. Angel Nieto avait décroché 13 titres de champion du monde - lui préférait dire, par superstition, "12+1" - au guidon de petites cylindrées (50 et 125cc), conquis entre 1969 et 1984. Il possède le deuxième meilleur palmarès de tous les temps derrière l'Italien Giacomo Agostini, titré à 15 reprises en 350 et 500cc de 1966 à 1975.

Patrick Nève, qui a pris le départ de dix Grands Prix de Formule 1 entre 1976 et 1977, est décédé le 12 mars à l'âge de 67 ans. Après avoir disputé deux courses en 1976, le pilote belge avait rejoint l'écurie Williams en 1977, sans réussir à inscrire le moindre point au championnat. Il avait toutefois terminé à la septième place du Grand Prix d'Italie à Monza, mais à l'époque, seuls les six premiers récoltaient des points. Patrick Nève avait également participé à trois reprises aux 24 Heures du Mans.

L'Américain Nicky Hayden, 35 ans, ancien champion du monde de MotoGP, est décédé le 22 mai des suites d'un accident de vélo. Champion du monde 2006 en MotoGp, la catégorie reine du motocyclisme, il était cette saison pilote du team Honda dans le Mondial de Superbikes.

L'ancien pilote de Formule 1 John Surtees, champion du monde sur Ferrari en 1964, est décédé le vendredi 10 mars à l'âge de 83 ans. Cas unique dans les sports moteurs, il avait également été champion du monde de motocyclisme en 500 cc en 1956, 1958, 1959 et 1960. Il était le doyen des champions du monde de F1. John Surtees comptait 111 départs en Grand Prix, 6 victoires, 8 poles, 24 podiums et 11 meilleurs tours en course. Il a évolué chez Lotus, Cooper, Lola, Ferrari, Honda, BRM, McLaren et sa propre écurie de course, Surtees Racing Organisation, de 1970 à 1978.

LES DIRIGEANTS

Le controversé Chuck Blazer nous a quittés le 12 juillet dernier. Ancien haut-dirigeant sulfureux du football mondial devenu informateur du FBI, il a plongé la Fédération internationale de football (Fifa) dans la plus grave crise de son histoire. Il a longtemps mené grand train grâce aux commissions et pots de vin qu'il recevait des comités de candidature à l'organisation de tournois, dont des Coupes du monde, des diffuseurs TV et autres sociétés de marketing sportif. Mais pour éviter la prison, alors qu'il était passible de peines cumulées de 100 ans, il était devenu à partir de 2011 l'informateur-clé de la justice américaine dans son enquête contre l'instance du football mondial. L'ancien secrétaire général de la Concacaf (1990-2011), membre du Comité exécutif de la Fifa (2007-13), avait été suspendu à vie par la Fifa en juillet 2015.

Le Néerlandais Hein Verbruggen est décédé des suites d'une leucémie à l'âge de 75 ans le 14 juin 2017. Verbruggen a été président de l'Union Cycliste Internationale (UCI) entre 1991 et 2005 et était également membre du Comité International Olympique (CIO) depuis 1996 et membre honoraire de celui-ci depuis 2008. Actif dans le cyclisme depuis les années 1970, il a grandement contribué au développement de ce sport, professionnalisant le circuit avec la création du WorldTour et assurant la présence du cyclisme aux Jeux Olympiques. Durant son mandant à l'UCI, il a cependant dû faire face à de nombreux cas de dopage.

LE CYCLISME

Le cycliste italien Michele Scarponi est mort le samedi 22 avril dans un tragique accident de la route lors d’une sortie d’entraînement à Filottrano. Le grimpeur d’Astana est entré en collision avec une camionnette et est mort sur le coup. Il avait 37 ans. Professionnel depuis 2002, Scarponi avait remporté le Tour d'Italie en 2011 après la disqualification d'Alberto Contador. Vainqueur de deux étapes sur le Tour d'Italie et du classement général de Tirreno-Adriatico en 2009, Scarponi avait décroché sa dernière victoire quelques jours avant son décès lors de la 1ère étape du Tour des Alpes.

L'ancien champion cycliste Roger Pingeon, vainqueur du Tour de France 1967, est mort le 19 mars 2017 d'une crise cardiaque à l'âge de 77 ans. Pingeon est entré dans l'histoire du Tour par son échappée solitaire du côté de Jambes en Belgique, qui lui a permis de gagner l'édition 1967. Surnommé "l'échassier" en référence à ses longues jambes, ce coureur de grande classe au moral fragile avait terminé deuxième du Tour 1969, seulement devancé par l'imbattable Eddy Merckx. La même année, il avait gagné le Tour d'Espagne.

Autre ancien vainqueur du Tour, Roger Walkowiak nous a quittés le 6 février. Il avait 89 ans. En 1956, il fut parmi les heureux bénéficiaires d'une monumentale échappée dès la cinquième étape Lorient-Angers. Une trentaine de coureurs s'adjugèrent une vingtaine de minutes d'avance et Walkowiak, le chef de file de l'équipe du Nord-Est-Centre - la célèbre "NEC plus ultra" - dirigée par Sauveur Ducazeaux, tint bon pour gagner avec 1:25 d'avance sur Gilbert Bauvin, alors leader de l'équipe de France. A 29 ans, l'ancien ouvrier d'usine avait signé un retentissant succès sans lendemain. Deuxième également d'un Dauphiné et d'un Paris-Nice, vainqueur de deux étapes du Tour d'Espagne, Walkowiak eut sa carrière écourtée par des ennuis de santé. Bien malgré lui, il avait eu son nom accolé à une expression ("un Tour à la Walko") censée désigner une course-loterie ou, à tout le moins, un vainqueur de deuxième ordre. 

Portrait de Roger Walkowiak réalisé en 2001

L'ancien champion de Belgique de cyclisme sur route Serge Baguet est décédé le jeudi 9 février à l'âge de 47 ans, des suites d'un cancer du colon. Serge Baguet a été coureur professionnel entre 1991 et 2007, au sein des équipes Lotto et QuickStep. Il avait mis une première fois un terme à sa carrière en 1996 et avait travaillé pendant trois ans comme couvreur. Il était revenu dans le peloton en 2000 chez Lotto. Il a participé cinq fois au Tour de France, dont il a remporté la 17e étape en 2001 à Montluçon. Le Flandrien a aussi pris le départ du Giro 2006, où il a abandonné après la 17e étape. Serge Baguet a été sacré champion de Belgique en 2005 à Saint-Hubert. Il a aussi pris la 3ème place sur l'Amstel Gold Race 2001 ou sur le Grand Prix Pino Cerami 2002.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK