Futurs retraités, en forme, ils sont les perdants du report des JO de Tokyo

Futurs retraités, en forme, ils sont les perdant du report des JO de Tokyo
Futurs retraités, en forme, ils sont les perdant du report des JO de Tokyo - © Tous droits réservés

Face à la pression grandissante des athlètes et des comités nationaux, le CIO a décidé de reporter les Jeux Olympiques d’un an. Cette décision si elle est considérée comme sage et adaptée à la situation sanitaire, n’a pas le même impact sur tous les sportifs de la planète. Focus sur les athlètes qui vont "souffrir" de ce report.


►►► À lire aussi : Jeunes, blessés, suspendus, ils sont les gagnants du report des JO


Ils devaient finir leur carrière cet été

Dans une carrière réglée au millimètre et marquée par les sacrifices, se fixer un objectif est un moteur. Beaucoup de sportifs avaient indiqué que Tokyo serait leur ultime défi. Ann Wauters (39 ans et les genoux qui grincent), Federica Pellegrini (31 ans titrée à Pékin en 2008), Ryan Lochte, (35 ans, douze médailles olympiques dont six en or) ou Allyson Felix (34 ans, 30 médailles internationales, dont six titres olympiques) étaient de ceux-là. Ce sera sans doute aussi le cas de Simone Biles (23 ans), attendue comme une des stars de l’été japonais. La fièvre olympique les fera tenir un an de plus.

Tous n’auront pas cette force ou cette possibilité. Pieter Timmers, vice-champion du 100 libre à Rio, s’arrêtera au terme de cette saison particulière. Comme prévu.

Des points d’interrogation entourent les participations de Roger Federer, Serena Williams ou de Kohei Uchimura. L’or olympique est le seul titre qui manque au fabuleux palmarès du maestro suisse. Mais à 38 ans, chaque année complique sa tâche. Quant au Japonais, LE gymnaste de la dernière décennie, il se faisait discret. Sa présence à Tokyo était déjà incertaine à 31 ans, alors à 32… Quid de certains vieux Lions qui voulaient rugir une dernière fois aux JO avant de ranger le stick ? Le défi d’une triple couronne (mondiale, européenne et olympique) est attirant et devrait suffire à prolonger de quelques mois.

Ceux qui sont en super forme

Il n’y a pas que les "vieux" qui sont potentiellement désavantagés par ce report olympique. Prenez, Mondo Duplantis par exemple. Le jeune suédois, esthète de la perche, est au sommet de son art cet hiver. Il enchaîne les sauts à plus de six mètres comme d’autres ouvrent les portes. Rien ne dit qu’il sera au même niveau dans douze mois ou qu’une blessure ne viendra pas perturber son impressionnante sérénité.

Matthieu Van der Poel avait, lui, un plan de carrière clair et bien établi. Il visait l’or en VTT à Tokyo avant, sans doute, de se consacrer (à 100% ?) à la route. Tout est chamboulé, à tout le moins repoussé de quelques mois.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK