Enduroman : 52 heures et 30 minutes pour relier Londres à Paris

Imaginez : relier Londres à Paris à la force des mollets et des bras.
150 km de course à pied depuis le centre de la capitale anglaise, la traversée de la manche à la nage (entre 40 et 60 km en fonction des courants) et puis 300 km de vélo depuis les côtes françaises jusqu’au centre de Paris. C’est ça le menu de l’Enduroman.
Un triathlon ultime, version XXL. Qui se dispute seul, en dehors de toute compétition organisée. Et qui constitue aujourd’hui l’une des épreuves d’ultra endurance les plus extrêmes au monde.
Une course contre la montre qu’ont tentée des centaines de personnes depuis sa création en 2001. Julien Deneyer est devenu aujourd’hui le 42e sportif, seulement, à en venir à bout. En se permettant d’exploser le précédent record qu’il a amélioré de près de 6 heures.

Julien Deneyer, c’est un sportif amateur, un père de famille, médecin ophtalmologue de profession. Un Namurois passionné d’effort de longue distance et de triathlon en particulier. Un excellent nageur qui se lance régulièrement des défis personnels un peu fous et qu’il juge lui-même parfaitement inutiles.
Comme la traversée de la province de Namur à la nage qu’il avait réalisée l’année dernière : 65 km de natation en Meuse en 17 heures, soit une moyenne de près de 4 km/h…

Avec cet Enduroman, il réalise là le plus bel exploit de sa carrière de sportif complètement à part. Quelques mois seulement après avoir abandonné lors de sa première tentative, victime de déshydratation et d’un blocage rénal au plein milieu de la manche. L’accomplissement d’une vie pour un sportif hors norme.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK