Entre manque de rythme et expérience, les Borlée restent ambitieux

Entre manque de rythme et expérience, les Borlée restent ambitieux
Entre manque de rythme et expérience, les Borlée restent ambitieux - © JASPER JACOBS - BELGA

Kevin et Jonathan Borlée ont connu une saison compliquée en raison de différentes blessures. Ils arrivent tout de même plutôt confiants à Berlin où ils miseront sur leur expérience. Pour la première fois, ils disputeront un grand championnat en individuel en compagnie de leur petit frère Dylan.

Jonathan Borlée, victime d'une fracture du coude, arrive à Berlin avec "un manque de repères en course". "Normalement, j’ai besoin de six courses avant un grand championnat. Ici j’ai dû me limiter à trois à causes des pépins physiques. Je devrai me baser sur mon expérience. Je sais que j’ai des bons chronos dans les jambes. La dernière semaine s’est très bien passée. J’arrive confiant".

Les années au sommet n'ont pas entamé la motivation du recordman de Belgique. "La particularité cette année, c’est que je vais courir en individuel avec mes deux frères, c’était un rêve. L’étape suivante, ce serait de se retrouver à trois en finale. Je ne considère jamais mes frères comme des adversaires. Les championnats d’Europe ne m’ont jamais réussi, j’espère pouvoir changer la donne à Berlin."

Kevin Borlée a, lui, été freiné par une déchirure. "Ça a été un challenge, une course contre la montre pour essayer d’arriver très forts aux championnats d’Europe. J’essaie de me concentrer sur ce que j’ai à faire et sur mes sensations. Je me sens bien même si les chronos ne sont pas encore descendus. Les dernières courses étaient positives. Je pense que je peux aller vite. Normalement j’ai besoin d’avoir des courses dans les jambes avant de passer à travers le mur de lactique. Ici j’en ai quatre. Il faudra faire avec. Je vais prendre course par course. J’espère bien commencer mardi et puis arriver en finale. A moi de courir vite à ce moment-là et j’espère que cela me mettra à une bonne place".

Kevin a décroché le titre il y a huit ans à Barcelone. Depuis il s’est maintenu au haut niveau. "Quand je suis arrivé au sommet en 2008, j’espérais encore être là l’année suivante. On est dix ans plus tard. Et même s’il y a eu des hauts et des bas, on a toujours performé en individuel ou avec le relais. Je suis hyper heureux de courir avec Dylan et Jo. La chaleur ? J’adore ça. Je préfère qu’il fasse 35 degrés que 15."

Dylan Borlée a l'intention de battre son record personnel sur 400 m cette semaine à l'Euro d'athlétisme de Berlin. "Ca fait du bien d'enfin être à un grand championnat outdoor, c'est une libération", déclare Dylan Borlée, qui disputera son premier Euro en plein air en individuel.

"Je suis venu à Berlin pour encore améliorer mon record (45.55)", dit-il. "Mais cela dépend évidemment des circonstances. Je suis très conrfiant. En 2009, je suivais en spectateur les Mondiaux de Berlin. C'est spécial de maintenant pouvoir courir dans ce beau Stade Olympique", dit l'athlète de 25 ans.

"Individuellement, tout est possible, mais le niveau est très élevé en Europe. Il va falloir se battre. Je vais donner le maximum, mais comme à Prague, je prends tour après tour."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK