Buys : "Tous les facteurs en place pour une bonne finale"

Kimberly Buys est la 3e finaliste belge des championnats d'Europe de natation de Glasgow. L'Anversoise a aisément assuré sa place dans la course à la médaille du 50 m papillon. Elle a signé le 3e chrono des demi-finales en 25.76 secondes, mercredi après-midi. Elle a approché son record national établi l'an dernier aux Mondiaux de Budapest de 6/100es (25.70). Le matin en séries, son 3e chrono (27.80) avait démontré son potentiel.

"Evidemment, quand on entre en finale avec le 3e temps, on a une chance de podium", a déclaré Kimberly Buys. "Nous sommes trois, quatre filles très proches. Les places changent entre nous selon les courses. Si je fais une bonne course, j'ai ma chance. Tous les facteurs sont en place : la forme est là, le lit est bon, la nourriture est bonne."

Après avoir manqué de manière inattendue sa demi-finale du 100m papillon (13e), alors qu'elle avait signé le 4e chrono des séries, Kimberly Buys, 29 ans, n'est plus certaine de recevoir un contrat de Topsport Vlaanderen l'année prochaine. La décision devrait tomber à la mi-septembre. Un Top 8 dans une épreuve olympique lui était demandé. Le 50 m papillon ne figure pas au programme des Jeux. Ses temps sur 50 et 100 papillon lui assurent déjà une place aux Mondiaux 2019 de Gwangju (12-28 juillet). "Je n'y pense pas du tout à ces Mondiaux", a lâché la finaliste qui s'éléancera jeudi après-midi (17h45 belges) à la ligne d'eau numéro 3 entre deux stars de la natation la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo et la Suédoise Sarah Sjoestroem.

"Elle peut battre le record de Belgique et/ou finir sur le podium", a prédit son coach le Néerlandais Ronald Gaastra. "Elle peut terminer entre 2e (Sjoestroem semble intouchable, ndlr) et 5e ou 6e. Nous allons travailler les petits détails et nous concentrer sur le départ et la nage sous l'eau qui restent son point faible."

"Si elle gagne une médaille, Kimberly quittera Glasgow avec un bon sentiment", a encore estimé le technicien. "Si ce n'est pas le cas, son Euro restera un peu amer."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK