Wilfried Meert rassure : il y aura toujours un 200m et un 3000m steeple au Memorial Van Damme

La Fédération internationale d’athlétisme a décidé de supprimer le 200m, le 3000m steeple, le lancer du disque et le triple saut du programme de la plupart des meetings estampillés "Diamond League". L’objectif poursuivi étant de proposer un programme plus adapté aux télévisions, en réduisant le programme à douze épreuves masculines et douze épreuves féminines à chaque rendez-vous de la Ligue de Diamant. Une décision qui va forcément impacter le Mémorial Van Damme. Nous en avons parlé avec son ancien patron (toujours grande figure de l’athlétisme belge), Wilfried Meert

 

Wilfried Meert, que vous inspire cette décision de l’IAAF et quel impact aura-t-elle sur le Memorial Van Damme ?

Ça me fait penser à l’époque de la "Golden League", il y a une dizaine d’années, avant que cela ne devienne la "Diamond League". On revient un peu en arrière. Nous on changeait les disciplines chaque année. Parce qu’il y en a 32 au total (hommes et femmes confondus) et on ne sait donc jamais les programmer toutes, c’est impossible. Chaque automne on se mettait autour d’une table et on choisissait les épreuves pour l’année suivante. Et c’est ce que l’IAAF fait maintenant. Les gens qui pratiquent ces disciplines (comme Milanov chez nous au disque) ne doivent pas croire que leur discipline est éliminée éternellement. Si l’année prochaine on trouve qu’il y a quand même beaucoup de lanceurs de disque qui valent la peine, eh bien ça va être de nouveau au programme. Mais il faut faire des choix. Ils ont même éliminé le 200m ! Mais chaque organisateur est libre de rajouter des épreuves, qu’on qualifie alors d’épreuves "promotionnelles". Il va de soi que nous, à Bruxelles, on rajoutera le 200m dans ce virage magique du stade Roi Baudouin. Le steeple aussi : le record du monde, qui a plus de 10 ans, a été battu chez nous et il tient toujours ! C’est une épreuve que les Belges adorent depuis Gaston Roelants. On va le maintenir, le rajouter au programme.
Donc cette décision de l’IAAF est une base de travail. Chaque ville doit un peu voir quels sont les besoins, avec les athlètes du pays. On peut et on doit rester très flexible jusqu’au bout.

On constate tout de même que le monde de l’athlétisme cherche à se renouveler, à continuer d’intéresser le plus grand nombre… Cette décision s’inscrit dans ce mouvement ?

Tous les sports changent… Quasiment tous les sports adaptent leurs règlements, font un programme plus court… Nous sommes obligés de suivre. D'autant plus que que l’athlétisme est peut-être le sport le plus compliqué : le sprint du 100 mètres n’a rien à voir avec le lancement du marteau et pourtant c’est aussi de l’athlétisme ! Donc c’est très compliqué à organiser…

Du coup, l’aspect plutôt négatif de la Diamond League jusqu’à présent c’était qu’avec autant d’épreuves au programme, on était obligé de les programmer à 18 heures alors que le vrai meeting commençait à 19h30 avec la cérémonie d’ouverture ! Donc ces athlètes-là pratiquaient leur discipline dans un stade quasiment vide… J’ai même été un jour à New York, quand ce meeting était encore dans la Diamond League, ils organisaient une épreuve à 15 heures ! A part quelques coaches et quelques officiels et quelques collègues, personne n’était dans le stade. C’est triste pour les athlètes. Donc il vaut mieux réfléchir à une autre organisation, et à être créatif dans le programme qu’on offre aux spectateurs…

Vous comprenez tout de même que les sportifs concernés soient un peu blessés de voir leur discipline simplement disparaître du programme ?

Il faut peut-être leur expliquer différemment. Leur dire qu’à l’époque de la Golden League c’était la même chose. Ils râlaient un peu mais ils savaient que l’année suivante leur discipline revenait au programme. En plus, il ne faut pas oublier qu’il y a une catégorie juste en-dessous de la Diamond League : les meetings continentaux. Il faudra un peu inciter les organisateurs de ces meetings à programmer les épreuves qui sont maintenant sur la touche dans la Ligue de Diamant.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK