Thiam, Bolingo, les Tornados: des stars de l'athlétisme belge demandent la professionnalisation de la fédération et la création d'un comité d'athlètes

Thiam, Bolingo, les Tornados: des stars de l'athlétisme belge demandent la professionnalisation de la fédération et à la création d'un comité d'athlètes
Thiam, Bolingo, les Tornados: des stars de l'athlétisme belge demandent la professionnalisation de la fédération et à la création d'un comité d'athlètes - © Tous droits réservés

Plusieurs athlètes belges, parmi lesquels Nafissatou Thiam et les membres des Belgian Cheetahs et des Belgian Tornados, ont lancé samedi un appel au Ministre francophone des Sports, Rachid Madrane (PS), afin de créer un cadre professionnel et adapté pour les athlètes de haut niveau en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ils souhaitent que soit reconnue une Commission des athlètes.

"Afin d'éviter de revivre des polémiques à répétition au moment où l'on doit se concentrer sur un championnat ou une compétition, les athlètes aimeraient que la Fédé reconnaisse une Commission d'athlètes", déclare Jonathan Borlée. "Il faut travailler ensemble avec les athlètes et c'est le souhait de chacun d'entre nous", ajoute Nafissatou Thiam.

Voici le communiqué:

"Appel est lancé au Ministre des sports, Rachid Madrane (PS), afin de créer un cadre professionnel et adapté pour les athlètes de haut niveau en Fédération Wallonie-Bruxelles.
La démission récente de Louise Demey, membre du comité de direction de la Ligue Belge Francophone d’Athlétisme (LBFA) démontre, une fois encore, un malaise profond au sein de la Fédération d’Athlétisme. Dans cette lettre adressée à Thomas Lefèbvre, président de la LBFA, l’ancienne membre du comité de direction révèle de nombreux problèmes de communication ainsi que des faits de gestion hasardeuse des athlètes.
Pour les athlètes, après la tentative d’exclusion de Nafissatou Thiam des championnats d’Europe à Berlin pour un logo pas assez visible, après la volonté de la Ligue Royale belge d’Athlétisme (LRBA) d’imposer aux athlètes une convention les obligeant à renoncer à leur droit à l'image, après la " Lettre ouverte " de la LBFA diffusée dans la presse cette semaine, il est vital de professionnaliser les instances d’athlétisme.
" Je doute qu’un réel travail pourra être effectué avec les athlètes sans changement de direction et sans une réelle mise à plat du fonctionnement " dénonçait hier Louise Demey. " Nous nous faisons justement accuser d’amateurisme dans de nombreux articles. J’ai du mal à défendre un autre point de vue lorsque je le vis de l’intérieur " insistait la plus jeune membre du Comité de direction de la LBFA.
Commission d’Athlètes
" Afin d’éviter de revivre des polémiques à répétition au moment où l’on doit se concentrer sur un championnat ou une compétition, les athlètes aimeraient que la Fédé reconnaisse une Commission d’Athlètes " souligne Jonathan Borlée.
Cette Commission d’Athlètes serait un véritable organe qui participerait aux décisions de la Fédération et serait composée des athlètes de haut niveau, de leur entraîneur et de leur manager. Une évolution vers une professionnalisation souhaitée par beaucoup et encouragée même par l’ancien président de la LRBA, Jacques Vanhee ou encore, récemment, par Frédéric Xhonneux, commentateur sportif et ancien décathlonien.
La LBFA : des amateurs au sens noble du terme
" La Ligue est actuellement composée d’amateurs - au sens noble du terme - qui sont élus par l’ensemble des clubs d’athlétisme amateurs. Il est dès lors normal qu’ils ne soient pas l’interlocuteur idéal pour des professionnels qui ont d’autres spécificités, d’autres besoins ", souligne l’un des Belgian Tornados.
" Les nombreuses tentatives de professionnalisation de la Fédération sont un échec jusqu’à présent. La Fédé fait cavalier seul. " ajoute une experte du secteur. " Il faut travailler ensemble avec les athlètes et c’est le souhait de chacun d’entre nous ", ajoute Nafissatou Thiam.
De son côté, le Comité olympique et interfédéral belge (COIB) indique aujourd’hui, par la voix de son président, Pierre-Olivier Beckers, qu’il " soutiendra toute recherche de solution pérenne, adaptée et respectueuse de tous et du sport en particulier ". " Si toutefois, c’est le souhait de chacun ", ajoute-t-il, prudent.
A un an et demi des Jeux Olympiques de Tokyo, la balle est donc dans le camp du Ministre Rachid Madrane afin que la Fédération Wallonie-Bruxelles se dote d’une structure adaptée aux athlètes professionnels et au sein de laquelle ils seraient enfin représentés.
"

Les signataires sont Cynthia Bolingo, Jonathan Borlée, Kévin Borlée, Dylan Borlée, Hanne Claes, Jeroen D'hoedt, Camille Laus, Tarik Moukrime, Nafissatou Thiam, Robin Vanderbemden, Julien Watrin et Anne Zagré.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK