Saga athlétisme : une première réunion constructive

Saga athlétisme : une semaine cruciale
Saga athlétisme : une semaine cruciale - © Tous droits réservés

Les multiples remous de ces dernières semaines dans le milieu de l'athlétisme belge ont fait couler beaucoup d'encre. Inutile de rappeler les épisodes. En vrac : convention foireuse, réaction indignée de Nafi Thiam, rupture de confiance, lettre incendiaire de la ligue francophone à Jacques Borlée, point de non retour annoncé, lettre des athlètes de haut niveau réclamant la fin de l'amateurisme à leur égard,... n'en jetez plus la coupe a débordé...

Première réunion sans la ligue francophone !

Le temps était donc venu de se mettre à table. Cette semaine trois réunions importantes se tiennent d'ailleurs entre les différents protagonistes. Ce mercredi première étape. Le Comité Olympique (qui a son mot à dire notamment en ce qui concerne les relais 4x400m) avait programmé de longue date une réunion avec les différentes instances. Objet : la discussion autour des relais. Une réunion qui tombait à pic mais qui s'est réorientée davantage sur la problématique liée à la présence de Jacques Borlée, comme entraîneur du relais masculin.

Autour de la table l'ADEPS, SportVlaanderen (ex-BLOSO, le pendant flamand de l'ADEPS), le COIB (Comité Olympique), Jacques Borlée, la ligue flamande... mais pas la Ligue francophone (LBFA), principale opposante au papa de Kevin, Jonathan et Dylan.

Celle-ci avait prévenu que son siège serait vide ce mercredi. La porte d'une conciliation n'étant pas fermée pour autant. La ligue du Président Lefebvre préférant réserver d'abord ses points de discussion avec le Ministre des Sports de la Fédération Wallonie Bruxelles (rendez-vous programmé vendredi). L'absence de la LBFA a peut-être apaisé les relations lors de ce premier contact.

Un premier rendez-vous qui d'après nos informations s'est déroulé dans un climat calme et constructif. Il y a été plus que probablement question du futur contrat de Jacques Borlée comme entraineur des "Tornados". Un premier jet de contrat qui semblerait, pour l'ensemble des parties présentes équilibré. Reste à valider et convaincre la Ligue francophone que tout peut s'apaiser. Ce sera l'objet de futures rencontres.

A suivre jeudi et vendredi

Si la ligue francophone a déclaré ne plus vouloir travailler avec Jacques Borlée,  cela vaut pour les relations que celui-ci entretient avec ses athlètes en individuel. Par contre impossible pour la LBFA de décider seule en ce qui concerne le rôle de Jacques Borlée en tant que coach du relais. C'est la Ligue Royale Belge (qui réunit les deux ailes linguistiques) - et donc aussi la ligue flamande - qui a son mot à dire... tout comme le COIB. Il y a donc de fortes chances que le coach qui a rapporté 11 médailles à la Belgique (en 22 finales disputées) puisse poursuivre son travail. Qui le rétribuera pour cela ? Réponse dans les prochaines heures.

Ce jeudi, les athlètes de haut niveau, signataires d'une lettre ouverte réclamant la professionnalisation de leur ligue francophone, seront reçus l'après midi par le Ministre des Sports Rachid Madrane. Ce dernier verra également Jacques Borlée.

Thiam, les Borlée, Bolingo, Dhoedt, Laus, Claes, Moukrime, Zagre, Vanderbemden et Watrin exigent aussi la mise en place d'une commission des athlètes. Cette dernière devrait voir le jour rapidement car la ligue en a accepté le principe. Un pas en avant !

Vendredi enfin le Ministre recevra la LBFA (sans doute son Président Thomas Lefebvre). Histoire de voir comment régler ce clash au sein d'un sport de référence. Un sport qui doit quelques-unes de ses plus belles heures à Jacques Borlée lui-même.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK