Pierre-Ambroise Bosse, un médaillé d'or totalement atypique

"Je suis fou ! Ca ne sert à rien de me regarder comme ça, c’est la vérité" : S’il le dit lui-même, on veut bien le croire… Pierre-Ambroise, œil pétillant et sourire malicieux en permanence est le roi de la punchline, ces petites phrases qui font mouche… Petit florilège.

"Vous croyez que si je vomis ici, ça fait le buzz ?", "Des courses comme ça, c’est la jouissance, croyez-moi. Regardez leurs têtes, ce sont des chiens enragés. Moi je ne suis qu’un homme" ou encore "J’aimerais dire un mot à Rab’s, mon chat. Je sais que tu espérais mieux aussi tu vas aller jusqu’au frigo, tu vas ouvrir une bière et tu vas la boire cul sec pour moi."

Rab’s, son chat, avec qui il s’est un jour présenté en ITV après le 800 mètres du meeting de Paris… Grégory Pras est journaliste à Canal + : "Cette fraicheur fait du bien car les sportifs aujourd’hui, en athlétisme et dans tous les sports, paraissent très aseptisés, avec un langage très figé et des réponses convenues. Ca fait du bien d’avoir des sportifs un peu drôles et marrants."

Pierre-Ambroise, Toujours placé, jamais gagnant, Sauf cette fois… C'était lui le plus fort. "Je me suis dit : Pourquoi pas anticiper ! Je pars au 300m. Je les entends les mecs, je connais leur foulée et leur odeur d’aisselles. Quand je passe, ils s’embrouillent un peu comme des chats. Je finis le virage, je regarde le grand écran et je vois que j’ai trois mètres d’avance."

Tout ça le jour, de la journée mondiale… du chat. Ça ne s’invente pas. C’est rabs qui doit être content.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir