Makwala, interdit de départ en finale du 400m, s'estime "saboté"

Makwala repoussé à l'entrée du stade

Interdit de départ en finale du 400m mardi pour cause de maladie par l'IAAF, la fédération internationale d'athlétisme, Isaac Makwala s'est dit "brisé", s'estimant "saboté", rapporte la BBC mercredi. L'athlète du Botwsana, 30 ans, l'un des favoris du 400m, a été mis en quarantaine devant déclarer forfait pour les séries du 200m et la finale du 400m mardi soir pour avoir contracté un virus (norovirus) contagieux.

Isaac Makwala ne digère pas la décision de l'IAAF affirmant qu'une telle situation ne ce serait produite pour Mo Farah ou Usain Bolt.

La finale du 400m a été remportée par le champion olympique et le détenteur du record du monde, le Sud-Africain Wayde Van Niekerk, elevé au rang de "nouvelle superstar de l'athlétisme" après le retrait à l'issue des Mondiaux à Londres du Jamaïquain Usain Bolt, 8 fois champion olympique.

"Il y a quelque chose qu'ils ne veulent pas nous dire", a regretté Makwala. "Ce n'est pas que j'étais malade, il y quelque chose de plus que cela. Comment peuvent-ils juste vous regarder et dire que vous êtes malade ? S'il m'avait contrôlé, il aurait vu qu'il n'y avait pas de problème, mais ils ont juste supposé. Usain Bolt est parti et ils veulent maintenant une autre figure de proue pour l'athlétisme".

Van Niekerk, qui vise un historique doublé 200m-400m, a remporté le tour de piste en 43.98, relâchant considérablement sur la fin cela dit, laissant des regrets à Isaac Makwala. "Quand je l'ai vu passer la ligne, je me suis dit que c'était mon chrono. Il a couru un temps normal. J'étais suffisamment en forme pour aller plus vite".

Wayne Van Niekerk, veut en effet rejoindre dans les annales Michael Johnson, seul athlète auteur du doublé 200-400m. Le Sud-Africain, 25 ans, avait déjà dépossédé l'Américain de son record du monde du 400 m l'an dernier aux Jeux Olympiques de Rio (43.03). Cette fois, il s'agit d'imiter le tour de force réussi par la "Loco de Waco", à deux reprises, lors des Mondiaux de 1995 et aux JO de 1996.

L'Agence publique de santé (PHE) avait annoncé mardi après-midi une trentaine de cas de gastro-entérite, dont neuf en cours, dans un hôtel officiel qui accueille des délégations. "Le norovirus (cause la plus courante de gastro-entérite et de diarrhée) a été identifié dans deux cas après analyse", avait alors précisé le Dr Deborah Turbitt, directrice de la PHE.

Seul athlète de la délégation belge touché, Kevin Borlée est tombé malade dimanche soir à son retour du stade. Le membre du relais 4x400m devrait pouvoir commencer à s'entraîner mercredi.

Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir