Les Tornados, heureux et soulagés : "Cette fois, c'est tombé du bon côté"

Les frères Borlée et Jonathan Sacoor ont offert à la Belgique une magnifique médaille de bronze aux Mondiaux de Birmingham. Dans une course exceptionnelle d'intensité et de suspense, ils ont amélioré le record de Belgique du 4x400m en salle (3:02:87). Souvent quatrièmes, les Tornados savourent.

Kevin Borlée, le capitaine de l'équipe, est le seul qui a participé aux 20 finales internationales du relais belge. Habitué à finir le travail, le champion d'Europe 2010 à tout donner pour aller chercher la breloque. "Honnêtement, à l’arrivée, je ne savais pas du tout qu’on avait décroché une médaille. J’espérais. Et pour une fois, c’est tombé du bon côté. On est très contents. Le Trinidadien ne me sent pas derrière lui et il se laisse un peu aller. Moi, je casse un peu. C’est en notre faveur, il faut toujours se donner jusqu’au bout. On a souvent terminé quatrième, ici on est troisième, j’espère que c’est le début d’une longue série", se réjouit le Bruxellois.

"Ça a été vite", reprend-t-il. "Ça a beaucoup bousculé dans les deux premiers relais. Malgré cela, au final, ça va très vite. Il y a un record du Monde à la clé, ce n’est pas rien. En salle, ce n’est pas évident. Nous, on fait troisième avec un record national qui, si les Polonais ne sont pas devant, serait aussi un record d’Europe. Personnellement, j’ai un peu hésité au début mais il fallait boucher le trou sur ceux de devant. A la fin, je donne ce que j’ai, je ne pense pas pouvoir le rattraper et au final, ça passe. On est très satisfaits. On commence bien la saison. Ça va nous mettre en confiance. On est sur la bonne voie. Vivement l’été. C’est un beau cadeau pour nos 30 ans. Il faut continuer de bosser parce que ça paye. On veut encore avoir des moments comme celui-là dans le futur. 20 finales, c’est assez incroyable. J’espère qu’il y en aura encore quelques-unes. Depuis la première en 2008, j’ai été présent à tous les rendez-vous. J’ai toujours cette envie pour me donner à fond en relais. Le fait de me concentrer sur mes performances individuelles n’impacte à aucun moment mon envie et ma détermination sur le relais. Ça m’aide même beaucoup."

Jonathan Borlée : "Cette fois, c'est tombé du bon côté"

"Cette médaille fait du bien. Encore une fois on pensait qu'on était quatrième. Cette fois-ci, c'est tombé du bon côté. Je suis soulagé et très fier de toute l'équipe", souligne Jonathan Borlée. "C'est parti très vite. On savait que ça allait jouer des coudes. Ça s'est battu jusqu'au bout. La fin est heureuse, avec une médaille à la clé et un record de Belgique. C'est un boost pour la suite, surtout qu'on est venu ici sans être en top forme. Cela amène énormément de confiance pour la suite et les championnats d'Europe de cet été. Après dix ans, les entraînements ne sont pas toujours évidents mais avec une équipe comme ça, on garde le moral au top. Et c'est ça qui permet de faire de bons résultats".

Dylan Borlée : "Cette 3e place, c'est comme une victoire"

Comme en série, Dylan Borlée a eu la lourde tâche de lancer le relais. Il a transmis le témoin en troisième position à son frère Jonathan. Lui aussi était heureux. "Cette médaille est belle. Chaque médaille à sa propre saveur mais celle fait du bien. On était passé tout prêt à Rio et à Londres. On savait que cela allait être très serré et que ça allait aller vite. Les équipes étaient très fortes avec les Etats-Unis et la Pologne qui sont habitués à l'indoor. Je pensais que les Américains allaient battre le record du Monde ... ce sont finalement les Polonais qui l'ont pris. Le dernier relayeur a fait un sacré boulot. On savait que ça allait Je suis très heureux de gagner ... cette troisième place. Cette médaille est comme une victoire. Cette fois, ça penche de notre côté. Passer Trinidad et Tobago, champion du Monde à Londres, c'est super pour nous et pour la Belgique."

Jonathan Sacoor : "Fier de faire partie de cette équipe, c'est incroyable"

Jonathan Sacoor, le petit nouveau, a réussi des débuts prometteurs et il en a pris plein les yeux. "C’est une expérience incroyable. Ma propre course était un peu moins bonne mais je suis très fier de faire partie de cette équipe. Jacques et Kevin m’ont bien conseillé donc j’étais confiant. Il fallait rester calme et ne pas trop penser. Je suis content, c’est beaucoup d’émotions."

Jacques Borlée est évidemment un coach satisfait. "Fantastique, incroyable, exceptionnelle, c'est une course d'anthologie avec ce record du Monde. Avec un niveau que j'ai rarement vu, que je n'ai jamais vu. Et on parvient à tirer notre épingle du jeu. C'est un grand moment. Après la course, je croyais que c'était foutu. Et quand j'ai vu, Belgium en numéro 3, c'était un très grand soulagement".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK