Larges sourires et bouquets de fleurs : les athlètes belges sont rentrés de Doha

Retour Doha
Retour Doha - © THIERRY ROGE - BELGA

La délégation belge, forte de deux médailles, est rentrée ce lundi après-midi des Mondiaux d’athlétisme 2019 à Doha. Le relais 4X400m masculin, Nafi Thiam et tous les autres athlètes ont atterri vers 15h00 à l’aéroport de Zaventem.

Très peu de supporters, trop peu sans doute, pour accueillir une délégation qui est heureuse des performances réalisées à Doha, au Qatar. Nafi Thiam, par exemple, a ramené l’argent à l’heptathlon. "Je suis contente. Une médaille au niveau international, ça représente toujours quelque chose. Il est vrai que terminer dans la douleur, c’est encore plus compliqué", explique la Belge à notre micro.

Une médaille pour Nafi Thiam, c’était attendu. Là où les Belges ont davantage surpris, c’est lors du relais 4X400m. Un relais qui, en remportant le bronze, a aussi pris sa première médaille dans un championnat du monde.

Jacques Borlée est un coach heureux… mais il expose un petit regret : l’absence d’un de ses fils, Jonathan. Cette absence, Dylan, le petit frère, la prend comme un boost pour les prochains Jeux Olympiques. "On a réussi à faire ce résultat sans lui. Qu’est-ce qu’on peut faire avec lui alors ?! Dans un an, il y a les Jeux. Ca va nous booster, c’est sûr", détaille Dylan Borlée. Les JO de Tokyo, c’est précisément le prochain objectif du relais 4X400m masculin notamment. L’idée c’est d’aller chercher la médaille qui manque au palmarès.

"Il y a aussi énormément de talent et l’envie d’aller très loin dans la performance. De plus, les filles poussent les garçons avec leur enthousiasme", raconte Jacques Borlée, l’entraineur des relais.

Et parmi ces filles, Camille Laus, qui a participé activement à la qualification du relais 4X400m mixte et au relais féminin pour les JO : "Le premier objectif sera d’atteindre la finale. Là on tentera de rivaliser avec les autres équipes. On voit qu’on a encore un peu de travail à fournir par rapport au podium, mais on va essayer de s’améliorer par rapport à nos premiers championnats du monde. On verra où cela nous portera."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK