La seconde vie du parc olympique de Londres

Les championnats du monde d’athlétisme qui se déroulent en ce moment à Londres ont pour théâtre le stade Queen Elisabeth de Londres, le stade qui a accueilli les Jeux de Londres en 2012.

A l’heure où on fustige souvent la durée de vie limitée des installations construites pour accueillir les Jeux, David Bertrand est allé voir si le parc olympique londonien avait bien entamé sa seconde vie. 

Pour se rendre au parc Olympique, l’offre de transports en commun est riche. Métro, bus, train. Tout converge vers "East London", le nouveau "place to be" de la capitale britannique.

Premier arrêt à la tour Orbit, symbole des jeux et qui offre un point de vue inédit sur les environs. Mais aussi un toboggan qui s’élance à 115 mètres du sol. 

Chris est venu passer la journée en famille. "C’est vraiment sympa de descendre comme ça dans l’obscurité. Les virages sont très rapides. C’est vraiment super sympa".

A deux pas, des plages d’herbe inondées de soleil sont prises d’assaut à l’heure du lunch. Christine installe le pique nique pour un groupe d’amis. "C’est top aujourd’hui avec ce soleil. Et ce magnifique stade en arrière plan. Je me souviens quand tout était désert ici il y a quelques années. Tout était triste et sans vie. Et maintenant, de nombreux services ont été développés. Il y a des shopping centers… C’est toujours rempli de gens. C’est intéressant de voir tout ce développement. Les jeux ont été très bénéfiques pour cette partie de la ville East London et des gens du monde entier en profitent maintenant".

La balade se poursuit le long du canal qui traverse le parc et sur lequel naviguent des pédalos en forme de cygne. Tradition kitsch typiquement britannique. Antony est guide touristique. "Nous organisons des croisières sur des petits bateaux. On explique aux visiteurs ce que sont devenues les installations olympiques. Mais aussi de la faune sauvage qui revient dans cette région. Ce site, c’est un énorme changement pour la ville. Au total, 25.000 travailleurs supplémentaires vont venir s’installer dans un nouveau quartier d’affaires juste derrière. Et dans le parc lui-même le projet prévoir 10.000 nouveaux logements d’ici 2023".

Au milieu du parc, à coté du bassin olympique - aujourd’hui piscine publique et d’un parc d’attractions -, le stade est occupé depuis un an par West Ham, club de Premier League qui l’a acquis au terme d’un imbroglio juridoco-financier. Il accueille des grands événements : des concerts mais aussi des matches internationaux de rugby et des compétitions d’athlétisme comme ces championnats du monde. Edith et Gary s’y rendent, habillés aux couleurs de Londres 2012. "Ce site est un héritage incroyable. Il connaît vraiment une seconde vie. Avoir accueilli les jeux était une excellente idée. Bruxelles devrait d’ailleurs poser sa candidature".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir