JO Tokyo 2020 : le sprinteur équatorien Alex Quinonez suspendu un an par l'antidopage

Le sprinteur équatorien Alex Quinonez, médaillé de bronze sur 200 m aux derniers Championnats du monde à Doha en 2019, a été suspendu un an par l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU) pour manquement à ses obligations de localisation antidopage, a annoncé l'instance mercredi.

Quinonez était déjà suspendu provisoirement depuis le 25 juin, date de début de sa suspension. Il va donc manquer les Jeux olympiques, à moins qu'il ne puisse faire appel et gagner la procédure de façon express, alors que l'athlétisme débute le 30 juillet à Tokyo.

L'Equateur avait inscrit son sprinteur, l'un de ses meilleurs athlètes, sur la liste des participants des JO sur 200 m.

L'Equatorien de 31 ans est suspendu pour trois tests manqués les 2 juin 2020, 28 septembre 2020 et 19 mai 2021.

Les athlètes de très haut niveau sont soumis à de scrupuleuses obligations de localisation (adresse, stages, entraînements, compétitions). Ils doivent en plus renseigner chaque jour un créneau d'une heure et un lieu afin de pouvoir être testés de façon inopinée.

Trois manquements à ces obligations (un contrôle manqué, le "no show", ou des renseignements imprécis) en moins d'un an sont passibles d'une sanction antidopage.

 

rg/chc


AFP

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK