Jan Frodeno et Anne Haug s'imposent et offrent un doublé à l'Allemagne à Hawaï, Bart Aernouts 9e

Jan Frodeno et Anne Haug s'imposent et offrent un doublé à l'Allemagne à Hawaï, Bart Aernouts 9e
2 images
Jan Frodeno et Anne Haug s'imposent et offrent un doublé à l'Allemagne à Hawaï, Bart Aernouts 9e - © DAVID PINTENS - BELGA

Jan Frodeno a remporté la 41e édition de l’Ironman d’Hawaï chez les messieurs, samedi à Kona (USA). Déjà vainqueur en 2015 et 2016, le triathlète allemand de 38 ans a bouclé les distances de 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,195 km de course à pied, en 7h51:12, signant un nouveau record de l’épreuve. Il succède à son compatriote Patrick Lange, double champion sortant et détenteur de l’ancien record (7h52:39 en 2018), qui, fiévreux, a jeté l’éponge au début du vélo. Le Belge Bart Aernouts figure dans le top 10 de l’Ironman d’Hawaï.

Dans des conditions particulièrement venteuses en natation et à vélo, Frodeno a toujours fait la course en tête. Deuxième à la sortie de l’eau juste derrière l’Australien Josh Amberger, l’Allemand a été accompagné jusqu’au demi-tour du vélo à Hawi par le double champion olympique Alistair Brownlee, par l’Américain Tim O’Donnell et par son compatriote Maurice Clavel.

'Frodo' s’est ensuite isolé sur le retour vers Kailua-Kona, déposant son vélo avec 2 : 18 d’avance sur O’Donnell et 3 : 44 sur l’ancien cycliste professionnel australien Cameron Wurf. Il n’a jamais été inquiété par ses adversaires sur le marathon, couru en 2h42:43, augmentant régulièrement son avance pour s’imposer avec 8 : 26 d’avance sur O’Donnell et 10 : 51 sur son compatriote Sebastian Kienle, vainqueur en 2014. L’Américain Ben Hoffman est 4e (8h02:52) et Wurf 5e (8h06:41).

Avec trois couronnes sur l’officieux championnat du monde de la distance Ironman, Frodeno reste à trois victoires des deux Américains Dave Scott et Mark Allen, lauréats à 6 reprises sur Big Island, mais égalise les trois succès de l’Australien Craig Alexander. Grâce à Frodeno, l’Allemagne décroche son 6e succès consécutif après celui du Belge Frederik Van Lierde en 2013.

Seul Belge engagé chez les professionnels, Bart Aernouts n’a pu rééditer sa performance de 2018, lorsqu’il était monté sur la 2e marche du podium. L’Anversois de 35 ans est sorti de l’Océan Pacifique à la 44e place seulement, à près de 10 minutes des leaders. Il a alors entamé une belle remontée à vélo, progressant à la 18e place après la 2e transition, à 13 : 23 de Frodeno. Au final, Aernouts a franchi la ligne d’arrivée en 9e position, après 8h12:27 d’effort. Déjà présent à 8 reprises au départ de la finale du circuit Ironman, ses meilleurs résultats restent une 8e place en 2013, une 9e en 2014 et son titre de vice-champion l’an dernier.

Du côté féminin, Anne Haug a permis à l’Allemagne d’obtenir son premier succès féminin sur l’Ironman d’Hawaï, réalisant également le doublé après la victoire de son compatriote Jan Frodeno, samedi à Kailua-Kona. Au bout des 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,195 km de course à pied, la Bavaroise de 36 ans a bouclé l’épreuve en 8h40:10, devançant de 6 : 34 la Britannique Lucy-Charles-Barclay (8h46:44) et de 8 : 02 l’Australienne Sarah Crownley (8h48:13).

La Suissesse Daniela Ryf, quadruple tenante du titre, a connu une mauvaise journée, ne parvenant pas à suivre les leaders à vélo. A la dérive sur le marathon, la quintuple championne du monde de 70.3 (la semi-distance), a néanmoins tenu à terminer l’épreuve, se classant 13e, en 9h14:26, à bonne distance de son record établi l’an dernier en 8h26:16.

Haug, 3e en 2018, a construit son succès sur le marathon qu’elle a couru en 2h51:07.

Elle a ainsi réussi à revenir et dépasser Lucy Charles, qui avait mené la course jusque-là, après être sortie en tête en natation et avoir déposé son vélo avec 8 minutes d’avance sur Haug, Crowley et ses compatriotes Laura Philipp (4e pour sa 1ère expérience à Kona) et Daniela Bleymehl.

C’est la première fois que l’Allemagne est présente sur la plus haute marche du podium féminin. Jusqu’ici, le meilleur résultat d’une triathlète allemande était la 2e place de Nina Kraft en 2002.

Aucune triathlète professionnelle belge n’avait réussi à se qualifier pour cette 41e édition de l’officieux championnat du monde de la distance Ironman.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK