Jacques Borlée : "On nous crache en pleine figure"

Jacques Borlée
Jacques Borlée - © RTBF.be

La famille Borlée a profité du Brussels Grand Prix pour marquer son soutien en faveur du maintien du Stade Roi Baudouin.

"Il y a 6 mois, l'échevin des Sports ou plutôt je dirais l'échevin du football, a dit à l'athlétisme qu'il fallait organiser des championnats d'Europe en 2022. Six mois plus tard, il annonce qu'il faut démolir le stade. C'est une catastrophe pour l'athlétisme. J'ai décidé de me battre pour que la capitale de l'Europe ait un stade pour l'athlétisme. On a de surcroît un meeting, le Mémorial Van Damme, qui a une aura absolument incroyable au niveau mondial. Donc, on veut sauver ce stade ou alors on a une alternative à Bruxelles d'un autre stade de 35.000 places. En attendant, on veut absolument maintenir ce stade", a confié Jacques Borlée au micro de la RTBF.

Je comprends que l'équipe nationale et Anderlecht veuillent avoir leur propre stade mais ce n'est pas pour cela qu'il faut démolir les autres sports.

Et d'ajouter : "On nous crache en pleine figure. C'est terrible pour l'intégration et pour les jeunes qui veulent progresser. Je ne comprends pas le monde politique qui détruit un sport aussi fort qui est tout de même le premier sport au niveau olympique. J'espère que le monde politique va retomber les pieds sur terre".

"Je comprends que l'équipe nationale et Anderlecht veuillent avoir leur propre stade mais ce n'est pas pour cela qu'il faut démolir les autres sports. Sans stade, l'athlétisme en Belgique est mort dans 5 ans. Je suis quelqu'un de déterminé et quand on défend une cause qui est juste, on parvient toujours à la réussir", conclut un Jacques Borlée qui se veut optimiste.

Un site (http://www.solidarityathletics.com/fr) a été crée pour soutenir l'initiative qui consiste à conserver un stade à Bruxelles pouvant accueillir les épreuves d'athlétisme.

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK