Jacques Borlée après avoir rejoint la ligue flamande : "On va trouver de la considération"

Jacques Borlée en conférence de presse
2 images
Jacques Borlée en conférence de presse - © ERIC LALMAND - BELGA

Nous vous l'annoncions ce vendredi matin, le clan Jacques Borlée quitte l'aile francophone de la Fédération (LBFA) pour rejoindre la Ligue flamande (VAL). Le transfert a été officialisé vendredi au cours d'une conférence de presse virtuelle, en présence du ministre flamand des Sports Ben Weyts.

A partir du 1er janvier, Kevin, Jonathan et Dylan Borlée ainsi que Camille Laus et Hanne Claes rejoindront la VAL et Sport Vlaanderen.

"Je ne désire pas dire la moindre chose sur la fédération francophone", a commencé Jacques Borlée, interrogé sur les relations avec la LBFA. "Nous avons fait un programme très performant avec Sport Vlaanderen et la VAL. Nous allons vers une ambiance positive, tous ensemble, c'est ça qui nous importe. Les raisons, tous ceux qui sont dans le monde athlétique les connaissent et il n'est pas nécessaire de devoir y revenir."

"Ce qu'on va trouver, c'est simple: de la considération", a poursuivi l'entraîneur. "C'est aussi simple que ça. Paul Rowe (Sport Vlaanderen, ndlr) me soutient depuis 2007 de façon incroyable. Il croit en tout ce que j'ai mis en place depuis treize années. Cela fait cinq ans que je discute avec lui sur beaucoup de choses. Nous avons toujours été reçu cinq sur cinq dans la partie néerlandophone. Toujours. Cela a toujours été extraordinaire. On fait ce choix pour trouver la sérénité et construire le futur. On a tout le temps 'performé' dans les grandes compétitions et on a envie, surtout pour Kevin et Jonathan, de trouver toute la sérénité possible sur les deux prochaines années."

"Dans la vie, la reconnaissance est quelque chose de fondamental", a encore détaillé Jacques Borlée. "Et quand vous êtes aidé par une communauté, il faut essayer de rendre à cette communauté. Nous sommes arrivés dans un nœud. Et tous les gens dans le monde de l'athlétisme le savent. Absolument tous. A un moment donné, il faut aller vers ceux qui donnent davantage de considération pour 'performer'. Ce qui compte, c'est 'performer'. Le reste, c'est de la littérature. On a trouvé un cadre qui nous semble très intéressant. Et c'est là-dessus qu'on a envie de travailler, c'est sur ce futur là, parce que c'est ça qui est fondamental."

Si actuellement, les Borlée ainsi que Camille Laus évoluent sous les couleurs du Racing Club Bruxelles, ils espèrent rejoindre rapidement l'Olympic Essenbeek Halle, club de Jonathan Sacoor. "Je n'ai pas encore rencontré le club où on voulait aller, mais si le club de Hal est prêt à nous accepter, Kevin, Jonathan, Dylan et Camille iront là. J'entraine Jonathan Sacoor et Tuur Bras qui viennent de ce club, j'ai d'excellentes relations avec les entraîneurs, ça nous semble la bonne opportunité. Mais nous n'avons encore fait aucune négociation. D'ici une semaine, je pense que tout sera réglé", conclut l'entraîneur.

Jonathan, Kevin et Dylan : "Sans l'aide de l'Adeps et de la FWB, notre palmarès ne serait pas identique"

Après l'annonce de leur affiliation à la ligue flamande d'athlétisme, les frères Borlée ont tenu à s'expliquer via un communiqué. "Aujourd’hui, il nous paraît essentiel pour nous de pouvoir évoluer dans un environnement serein, positif et constructif. Forts de nos échanges avec des personnes comme Paul Rowe et Rutger Smith (Atletiekliga), nous nous retrouvons dans leur projet qui se focalise notamment sur une politique sport élite qui met l’athlète au centre des décisions", écrivent Jonathan, Kevin et Dylan Borlée sur le réseau social Facebook. 

Avant de remercier l'Adeps et la Fédération Wallonie-Bruxelles : "Nous tenons avant tout à remercier l’Adeps et la Fédération Wallonie-Bruxelles pour nous avoir soutenu depuis le début de notre carrière. Sans cette aide, je doute que notre palmarès soit identique."

La Ligue francophone étonnée par le timing de ce transfert

La Ligue Belge Francophone d’Athlétisme n'a pas tardé à réagir, elle aussi par un communiqué. "La LBFA respecte ce choix, elle s’étonne toutefois du timing, la politique sportive de la Ligue francophone a largement fait ses preuves, si l’on en juge les résultats des dernières années et le nombre de transferts d’athlètes flamands vers la LBFA."

Avant de poursuivre amèrement : "En plus de bénéficier de conditions optimales de préparation, elle a été soutenue à hauteur de près de 3 millions d’euros d’aides francophones qui lui a permis de préparer au mieux les différents rendez-vous internationaux, sans avoir à se soucier du financement." Néanmoins, la LBFA termine en souhaitant une bonne continuation aux Borlée en vue des objectifs à venir.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK