"J'ai le plus grand respect pour Nafi Thiam"

Ils sont les deux têtes d'affiche du Décastar, ce meeting consacré aux épreuves combinées et organisé depuis plus de quarante ans par une poignée de passionnés à Talence, dans la banlieue de Bordeaux. Ce sont les meilleurs "combinards" (spécialistes des épreuves combinées) du monde. A eux deux, ils ont tout gagné: l'or aux Jeux Olympiques, aux championnats du monde et aux championnats d'Europe. Nafissatou Thiam a les médailles (elle détient les trois titres pré-cités), Kevin Mayer le record du monde du décathlon (9126 points établis ici-même en septembre 2018) et la couronne mondiale.

Malgré leur statut de numéro uns mondiaux de leur discipline respective, les deux athlètes se croisent peu. "Nafi fait deux hepta par an et moi un seul déca" explique Kevin Mayer. "Les possibilités de se croiser sont donc assez limitées. Mais on se suit sur les réseaux sociaux". "L'année dernière, pendant son record du monde, j'avais suivi ça attentivement" enchaîne la namuroise. "Et puis avec Niels (ndlr : son compagnon lui aussi décathlonien), on parle inévitablement de Kevin vu que c'est le meilleur du monde."

Doha sur la route de Tokyo"

Tous deux sont à Talence pour préparer les mondiaux de Doha en septembre, principal objectif de la saison. Kevin et Nafi y remettront tous deux leur titre mondial en jeu. Après un hiver pourri par une déchirure au mollet, Nafi est de retour à son meilleur niveau (ses sorties en interclubs et lors d'une compétition aux Pays-Bas fin mai en témoignent) malgré la période d'examens qu'elle traverse pour la dernière fois de sa carrière de sportive de haut niveau. "Il me reste un examen la semaine prochaine et un travail de fin d'études à défendre, en septembre. Je me réjouis vraiment que tout ça soit terminé parce que je commence à fatiguer de devoir toujours organiser mon temps pour pouvoir m'entraîner, aller aux cours et étudier. J'ai envie de pouvoir m'entraîner l'esprit libre."

Et pouvoir enfin se focaliser sur la suite de sa carrière qui fera donc étape au Qatar avant les jeux de Tokyo en 2020. "Ce n'est pas une obsession pour moi pour le moment. Je pense d'abord aux mondiaux."  Le Japon, Kevin Mayer, lui, en rêve. "Nafi a déjà un titre olympique. Je n'échangerais pas le souvenir de mon record du monde contre son moment de plénitude à elle mais je dois avouer que la perspective de Tokyo m'obsède énormément."

A la hauteur, Nafi peut me battre

A l'occasion de cette rencontre exclusive, les deux champions se sont prêtés au petit jeu du quiz décalé. Et à la question de savoir dans quelle épreuve Nafi pourrait battre le français, le champion du monde du décathlon n'a pas hésité une seule seconde. "A la hauteur, j'ai déjà passé 2m10 mais dans un concours, si elle est dans un grand jour, Nafi peut me battre sans souci?!"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK