Guy Ontanon découvre les frères Borlée : "Une ressemblance pareille, c'est exceptionnel"

Kevin Borlée et Guy Ontanon
Kevin Borlée et Guy Ontanon - © ERIC LALMAND - BELGA

Les frères Borlée, Kevin, Jonathan et Dylan ont rencontré Guy Ontanon ce lundi. L'entraîneur français, spécialiste du sprint court a rejoint l'équipe de Jacques Borlée pour une parenthèse de quelques mois, le temps qu'ont choisi les trois frères pour casser la routine de leur entraînement et se consacrer à de plus courtes distances que sont le 100 et le 200 mètres. Et après deux séances, il ne tombe déjà plus dans le piège de la ressemblance physique.

"J'ai rapidement trouvé une petite différence dans leur visage qui me permet de les distinguer sans me tromper" explique le célèbre coach français. "Au niveau de la technique de course proprement dite, j'ai également décelé quelques différences. Jonathan a une foulée  qui se rapproche plus du sprinter court. Ce qui d'ailleurs s'est déjà traduit dans les chronos par le passé. Mais ce sont de tous petits détails parce que globalement la ressemblance est très forte. C'est relativement exceptionnel voire totalement inédit à ce niveau-là. Une similitude qui s'apparente presque à du copier/coller."

Une collaboration entamée sur proposition de Jacques il y a quelques semaines, d'abord par vidéo interposée, confinement oblige et désormais en présentiel. "Guy est en Belgique pour quelques jours" précise Jacques. "Nous irons à Paris mi-juillet pour nous entraîner trois jours avec son groupe. L'occasion pour moi de partager mon expérience d'entraîneur de 400 avec les athlètes français. Ensuite, nous partirons en stage dans le sud de la France. En espérant pouvoir disputer quelques compétitions cet été."

Sans grands objectifs cette saison, les Jeux Olympiques et l'Euro de Paris ayant été annulés, les spécialistes du tour de piste espèrent pouvoir courir au Brussels Grand Prix le 09 août (un événement qui doit encore être confirmé par les organisateurs), une semaine avant les championnats de Belgique prévus mi-août. "Nous n'avons pas déterminé d'objectif de temps précis" ajoute encore le coach français. "Mais l'ambition est d'aller vite et de les placer tous les trois sur les podiums."

Même son de cloche du côté des twins. "Nous sommes des sportifs compétitifs et quand on prend un départ, ce n'est pas pour regarder les autres" précise Kévin. "C'est trop tôt pour déterminer des ambitions chronométriques mais on espère qu'on ira vraiment embêter les spécialistes belges de ces distances-là."

La suite de la saison se déroulera elle aussi en Belgique avec l'enchaînement du meeting de Liège, du Mémorial Van Damme et de la nuit de l'athlétisme d'Heusden. En espérant une hypothétique reprise des compétitions internationales.