Dylan Borlée et Camille Laus remportent le 400 m, pas de minimum à l'IFAM

Dylan Borlée a remporté le 400 mètres de l'International Flanders Athletics Meeting (IFAM), samedi à Oordegem, en réalisant son meilleur temps de la saison (46.40). Chez les dames, Camille Laus a fait de même en 52.77, elle qui avait déjà ponctué un tour de piste en 52.65 plus tôt cette année.

Dylan Borlée a devancé son équipier chez les Tornados Julien Watrin, deuxième en 46.62. Les deux membres du relais national 4x400 mètres ne sont toutefois pas parvenus à réaliser le minima pour les Mondiaux de Doha, fixé à 45.30. "Je suis assez surpris de mon temps", a réagi Borlée après sa course. "L'opposition était de taille et j'avais de bonnes sensations. Quand j'ai franchi l'arrivée, je pensais que le chrono serait meilleur. Dans deux semaines, je pars pour une quinzaine de jours en vacances avec ma copine. Je vais d'ailleurs m'octroyer une vraie plage de repos sans entraînement, sinon je ne tiendrai pas jusqu'aux Mondiaux en octobre."

Laus s'est elle imposée en 52.77 devant la Jamaïcaine Titania Markland (53.22) alors que la limite pour Doha est fixée à 51.80. "Les entraînements sont un peu plus compliqués ces derniers temps. Je suis assez fatiguée depuis les Relais Mondiaux", a expliqué l'athlète de 26 ans. "Mes attentes n'étaient pas trop élevées ce soir (samedi, ndlr). Normalement je dois revenir samedi prochain à Oordegem mais je vais voir avec Jacques Borlée (son entraîneur, ndlr) si je ne dois pas prendre mes vacances une semaine plus tôt.

Eykens battue à la photofinish sur 800 m

Renée Eykens a dû se contenter de la deuxième place sur 800m. La Belge, dans un chrono de 2:03.01, a été devancée par l'Allemande Christina Hering après consultation de la photofinish.

Il est rapidement apparu que la course, lente et tactique, n'allait pas permettre aux athlètes de signer un bon chrono. Quatrième des championnats d'Europe en salle à Glasgow cet hiver, Eykens est restée sous la limite pour les Mondiaux de Doha, fixée à 2:00.60. « Partir seule en tête n'avait aucun sens. J'ai couru pour la victoire mais je n'y suis pas parvenu », a déclaré la Belge de 22 ans après sa course. « Le plateau était assez relevé, c'est donc bon signe d'avoir lutté pour la première place. Je ne suis pas spécialement préoccupée par le minima pour les Mondiaux mais j'espère toutefois l'atteindre le plus vite possible. »

Sur 400 mètres haies, la Belgian Cheetah Paulien Couckuyt a remporté sa course en 57.21, améliorant très nettement son meilleur temps personnel sur la distance (58.31) mais se trouvant encore loin du minima pour Doha (56.00).

Pas de qualifs pour Kimeli et Debjani

Isaac Kimeli s'est classé deuxième du 1.500 mètres. En 3:39.38, il est resté loin du temps de qualification pour les Mondiaux, 3:36.00. Le recordman de Belgique Ismael Debjani a abandonné trois mètres avant la ligne d'arrivée.

Debjani et Kimeli avaient annoncé qu'ils visaient le minima pour les Mondiaux. La course a cependant été trop lente pour approcher ce chrono. La victoire est revenue à l'Allemand Marius Probst en 3:38.98. Kimeli a réussi à remonter en deuxième position en fin de course. Debjani était, selon ses propres mots, trop honteux de son chrono et est sorti de la course juste avant l'arrivée. « Si l'organisation de la Ligue de Diamant voit ce chrono, elle ne me fera plus prendre le départ », a expliqué Debjani après son étrange manœuvre.

Kimeli n'était pas satisfait non plus, mais se console avec sa deuxième place. Il courait sans stress, car il a déjà réussi le temps de qualification sur 5.000 mètres. « Le fait que j'ai encore un bon coup dans le final est prometteur », a indiqué Kimeli. « Mais je m'étais fixé l'objectif du minima pour les Mondiaux. C'est une déception d'avoir été si lent aujourd'hui. »

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK