Des tribunes entières bâchées, un mauvais timing : Doha n'attire pas les foules

Difficile de trouver des chiffres officiels. Mais un rapide coup d’œil dans le stade suffit pour se rendre compte que l’assistance se limite à quelques milliers de personnes par jour. 5000, 6000 spectateurs tout au plus…

Des tribunes entières bâchées, une réalisation vidéo qui montre ce qu’elle veut bien. Et une ambiance bien loin de celle de Londres il y a deux ans. Caroline est venue supporter sa fille, une athlète britannique…

"A Londres, les soirées d’athlétisme sont toujours pleines. Et donc l’ambiance est électrique. Ici, il n’y a que quelques pays qui reçoivent un peu de soutien de leurs fans. Mais si vous regardez un peu autour de vous, il y a de grands espaces vides. Et ça c’est triste. Je crois que les gens ont eu peur de venir ici. Peur de la chaleur, peu de se balader dans un endroit qu’ils ne connaissent pas…"

Pourtant l’ambiance est conviviale, bonne enfant. Festive même grâce aux supporters africains et jamaïcains notamment. Même atmosphère dans la fan zone au pied du stade.

Anna est sud-africaine, expatriée au Qatar, elle est venue au stade en famille. "C’est merveilleux, il y a ici une grande diversité de cultures… C’est vrai qu’il n’y a pas grand monde. Mais c’est à cause du timing. Les enfants doivent aller à l’école. Mais il y a clairement moins de monde qu’on aurait pu l’espérer. C’est en tout cas une bonne répétition générale."

Reste maintenant au Qatar à entamer une opération séduction de grande ampleur pour son prochain rendez-vous avec le sport mondial. La coupe du monde 2020.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK